Danse - Critique

Grito Pelao

© Christophe Raynaud de Lage Grito Pelao, une chaîne de trois femmes et un enfant.

Théâtre de Nîmes / Chaillot – Théâtre national de la Danse / chor. Rocio Molina

Accompagnée de sa mère Lola Cruz et de la chanteuse Silvia Perez Cruz, Rocio Molina ne choisit pas entre son désir d’enfant et son désir de danser : elle danse son désir d’enfant. Comme une renaissance, instinctive et entière.

Etonnante et audacieuse démarche, où le désir d’enfant et le désir de danser se rejoignent en un puissant geste de célébration. Alors que la grossesse impose un temps d’arrêt aux danseuses, Rocio Molina interroge sur scène son désir d’enfant, et danse enceinte. Elle réinvente l’extrême virtuosité et la volonté de repousser les limites qui sont habituellement les siennes, met en scène son dévoilement et son histoire, parfois avec délicatesse, parfois avec emphase. Sa danse toujours impressionne par sa vivacité précise. Elle ose s’exposer, s’exhiber même, dans une ode absolue au désir de maternité, et à l’amour de soi, tous deux pétris de force, d’angoisse et de vulnérabilité. D’autant que, célibataire – et homosexuelle -, elle assume seule ce désir. Au-delà de la définition populaire et réductrice du mythe de Narcisse, l’amour de soi se confond ici avec une forme de libération qui permet de poursuivre la lignée, de choisir la continuité, à l’écoute du corps.

Le corps féminin et ses pouvoirs

Une écoute totale, instinctive, crue, qui se donne à voir et fait théâtre. Dans sa solitude, mais aussi – surtout – en mouvement, en relation, en rencontre. Car le spectacle est réalisé en compagnie de sa mère, Lola Cruz, présence attentive, aussi concrète que le fil d’un tricot, et de la chanteuse Silvia Perez Cruz, à la voix absolument sublime, elle aussi dans une attention aiguë aux enjeux de la maternité. Trois femmes réunies, deux artistes aux forts tempéraments, qui font preuve d’une intense et intime complicité dans cette aventure singulière et éphémère. Enceinte de quatre mois à la création du spectacle lors du Festival d’Avignon en juillet, Rocio Molina poursuit les représentations trois mois de plus. Superbe écrin, la scénographie de Carlos Marquerie est un réel atout. Une danse expérimentale, à la fois exclusivement centrée sur soi et universelle.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Grito Pelao
du Mardi 2 octobre 2018 au Jeudi 4 octobre 2018
Théâtre de Nîmes
1 place de la Calade, 30 000 Nîmes

à 20h, le 3 à 19h. Tél. : 04 66 36 65 00.


Chaillot – Théâtre national de la Danse, 1 Place du Trocadéro, 75016 paris.


Du 9 au 11 octobre à 20h30. Durée : environ 1h30. Spectacle vu lors de sa création au Festival d’Avignon 2018.


Mots-clefs :, , ,

A lire aussi sur La Terrasse

Danse - Agenda

Dance concert

Le terpsitone et le thérémine, vous [...]

Dance concert : En savoir plus

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction