La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Focus Santoro / Godard

Focus Santoro / Godard - Critique sortie Danse Paris Atelier de Paris
Crédit : Julieta Cervantes For Claude Shannon, reprise à l’Atelier de Paris dans un temps fort dédié à Liz Santoro et Pierre Godard.

Atelier de Paris Carolyn Carlson
Chorégraphies Liz Santoro et Pierre Godard

Publié le 3 août 2018 - N° 268

Ils forment le tandem franco-américain le plus remarqué de la planète danse française. Liz Santoro et Pierre Godard sont de nouveau à l’affiche de l’Atelier de Paris, qui chouchoute ses artistes associés.

Il a fallu une pièce, Relative Collider, pour déclencher une vraie curiosité à l’endroit de leur travail, à mi-chemin entre la danse et la recherche scientifique. Il faut dire que Liz Santoro n’est pas seulement issue de l’école du Boston Ballet : elle a également étudié les neurosciences à Harvard. Quant à Pierre Godard, il fut ingénieur, analyste financier, éclairagiste, avant d’étudier à la Sorbonne le traitement automatique des langues et de rédiger une thèse. Leur association a tout de suite ouvert des territoires inexplorés pour la chorégraphie, qu’ils élaborent en adjoignant la question du texte au mouvement. Rien de bien nouveau, dira-t-on ; mais en évacuant la question du sens, ils ont pu développer leur recherche sur une écriture purement partitionnelle, qui décortique les langages et interroge notre perception. Emergent de nouveaux systèmes, des combinatoires étonnantes, dans une rigueur de composition tenue au millimètre près.

Immersion dans l’oeuvre

L’Atelier de Paris – Carolyn Carlson, qui accompagne le travail des deux artistes via le dispositif d’artistes associés, prévoit pour l’automne une immersion dans leur démarche en proposant un programme 3 jours / 3 œuvres, conçu comme un cheminement chronologique dans l’œuvre : d’abord avec Relative Collider, qui avec le recul s’avère être la pièce la plus structurellement simple. Les deux suivantes, For Claude Shannon et Maps, ont un petit quelque chose d’une mécanique vivante qu’apporte la multiplication des contraintes et des éléments partitionnels. D’où des états de corps particuliers, même si le vocabulaire gestuel ne se révèle pas si étendu. L’enjeu n’est pas là ; la syntaxe, les lettres, les mots, constituent un terrain de jeu infini prompt à provoquer des motifs de corps, de présence et de danse éprouvants et passionnants en même temps.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Relative Collider
du Jeudi 4 octobre 2018 au Jeudi 4 octobre 2018
Atelier de Paris
route du champ de Manœuvre, 75012 Paris

à 20h30.


For Claude Shannon, le 5 octobre à 20h30.


Maps, le 6 octobre à 18h (représentation suivie d’un dîner « un artiste à ma table ».


Tél. : 01 417 417 07.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse