La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Granma. Les Trombones de La Havane de Stefan Kaegi

Granma. Les Trombones de La Havane de Stefan Kaegi - Critique sortie Théâtre Aubervilliers Théâtre de la Commune - Centre Dramatique National
© Bill Bachmann / Alamy Stock Photo Granma. Les Trombones de La Havane

La Commune / conception et mes Stefan Kaegi

Publié le 26 novembre 2019 - N° 282

Stefan Kaegi et quatre formidables protagonistes cubains nous emmènent dans un périple passionnant. En évoquant leur relation à leurs grands-parents, ils interrogent la réalité et l’héritage pluriels de la Révolution.

Comme souvent, les spectacles de Rimini Protokoll ressemblent à un voyage. Un voyage qui n’a rien d’un itinéraire balisé à l’avance, mais qui construit au contraire un chemin buissonnier entre un passé qui se réinvente et un futur incertain. Entre souvenirs, chagrins, désirs et espoirs se dessine ainsi une cartographie subjective, fragmentée, assumée, qui invite justement à penser l’inconnu de l’avenir. Si l’Histoire de Cuba se résume en Europe à quelques faits marquants, à l’avènement d’une Révolution souvent réduite à une image fantasmée, le théâtre la rend ici infiniment proche, palpable. Beaucoup plus complexe aussi, car dépeinte au creux de la vie même, et au cœur de plusieurs familles. Comme le souligne l’un des protagonistes, « l’Histoire est faite par ceux qui la vivent. »  Et par ceux qui la racontent… La Révolution cubaine, qui a représenté en Occident une idéale surface de projections, est ici habilement mise en perspective : des petits-enfants de la Révolution évoquent leurs grands-parents qui ont connu la prise de pouvoir par Castro et les siens. Le travail est né à La Havane en collaboration avec le Laboratorio Escénico de Experimentación Social (LEES) et les dramaturges Aljoscha Begrich et Yohayna Hernandez. Après avoir écouté les récits d’une soixantaine de jeunes, quatre ont été choisis. Ils ont entre 20 et 35 ans. Daniel, mathématicien et traducteur, petit-fils d’un proche camarade de Fidel Castro, Faustino Perez, qui organisa le transport de révolutionnaires, dont Fidel Castro et Che Guevara, du Mexique jusqu’à Cuba en 1956 sur le célèbre navire Granma ; Milagro, historienne fraîchement diplômée de l’université et petite-fille d’une ouvrière communiste ; Christián, informaticien et petit-fils d’un militaire qui s’est battu pendant l’invasion de la baie des Cochons puis en Angola ; Diana, musicienne tromboniste et petite-fille d’un chanteur célèbre. La création de la pièce lui a donné l’occasion d’enseigner le trombone à ses trois camarades de jeu en suivant le modèle cubain des « micro-brigades » : une personne possédant un savoir-faire le transmet aux autres.

Que reste-t-il des idéaux de la Révolution ?

D’une génération à l’autre, d’une famille à l’autre, se révèlent des perspectives contradictoires, entre construction et déconstruction. Avec de multiples interactions, entre passé et présent, entre des regards contrastés sur la Révolution, de la fierté patriotique à une certaine amertume en passant par mille nuances. C’est aussi la construction théâtrale même qui laisse voir avec un talent sûr les frictions et frottements, en confrontant dans une scénographie épurée et efficace la parole actuelle à de multiples images d’archives. Alors que les gauches françaises et européennes traversent une grave crise, alors que l’utopie révolutionnaire est parfois brandie de manière stérile, la pièce propose l’écoute de la complexité de la vie, et en filigrane invite à la solidarité. Les événements passés rejoignent les interrogations du présent, révèlent les manques et les deuils. Ainsi se dessine un théâtre documentaire profondément humain qui ne se conforme pas à un schéma préétabli, mais qui au contraire ouvre le sens, pose question. D’une manière lucide, belle et touchante.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Granma. Les Trombones de La Havane
du Mercredi 4 décembre 2019 au Dimanche 8 décembre 2019
Théâtre de la Commune - Centre Dramatique National
2 rue Edouard Poisson, 93300 Aubervilliers

Mercredi et jeudi à 19h30, vendredi à 20h30, samedi à 18h, dimanche à 16h. Durée : 2h. Spectacle vu au Festival d’Avignon 2019.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre