La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Galilée de Lazare Herson-Macarel

Galilée de Lazare Herson-Macarel - Critique sortie Théâtre Clamart Théâtre Jean-Arp
Lazare Herson-Macarel actualise les aventures de Galilée, héros de la liberté de penser. Crédit : Maxence & Jonas

texte et mes Lazare Herson-Macarel

Publié le 19 décembre 2019 - N° 283

La compagnie de la jeunesse aimable offre une belle version de la vie d’un des plus célèbres aventuriers de la pensée et fait feu de tout bois pour créer un spectacle foisonnant, pétillant et inventif.

La science est riche en figures historiques mythifiées reprises par l’idéologie et cristallisées en icônes adamantines. Parmi celles-là, Galileo Galilei apparaît comme le héros le plus flamboyant : luciférien décrocheur d’étoiles, il incarne la liberté de l’esprit face aux imbéciles en soutane qui le forcèrent à la rétractation au prétexte que ses théories et ses découvertes mettaient en péril la paix sociale. Le 22 juin 1633 demeure une des dates les plus sinistres de l’histoire des sciences puisqu’elle marque la victoire de la foi sur la vérité et le triomphe des impératifs politiques sur les exigences scientifiques. En 1938, Brecht écrit La Vie de Galilée et projette sur le physicien les angoisses et les contradictions de sa propre situation face au nazisme. Un an plus tard, il affirme qu’il « faudrait réécrire entièrement Galilée ». Fort de cet aveu en forme d’invitation, Lazare Herson-Macarel s’empare de la trame narrative posée par Brecht et explore les avatars modernes de l’éternel débat entre circonvolution et révolution, compromission précautionneuse et joie de penser. Renouvelle-t-il radicalement la lecture du mythe ? Sans doute pas. Mais là n’est pas l’enjeu. L’essentiel est qu’il fait souffler, avec ses complices artistiques, un vent frais et régénérant sur le théâtre.

Un tourbillon de talents

Une tournette, une lunette et un tableau noir : le décor imaginé par Margaux Nessi va à l’essentiel. Tout Galilée est là, entre observation et théorie. Les panneaux mobiles offrent aux personnages l’ardoise sur laquelle glissent la craie et l’éponge de ceux qui produisent des hypothèses pour les soumettre au crible de la critique. A contrario des lois que le Saint-Office croit gravées dans la pierre, celles du ciel, quand on les met en formules mathématiques, peuvent être corrigées après enquête. La scénographie du spectacle suggère cette fragilité mouvante du progrès scientifique et offre, grâce au mouvement des panneaux, l’occasion de belles surprises. Ainsi le vieux Galilée, blanchi par l’âge et l’opprobre et recouvert de cette craie qu’il n’a cessé d’utiliser en douce après son procès pour peaufiner les Discorsi ; ainsi les intermèdes musicaux, émouvants tableaux où le talent de Jérémie Papin et Simon Drouart fait merveille pour offrir aux songs, magnifiquement interprétés par les comédiens, une allure empruntée à celle des cabarets berlinois des années 30. Toujours dans la même veine, Grégoire Letouvet ou Thibault Gomez accompagnent le jeu au piano et Céline Chéenne, Emilien Diard-Detoeuf, Joseph Fourez, David Guez et Morgane Nairaud font merveille dans cette élégante galaxie théâtrale.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Galilée de Lazare Herson-Macarel
du Jeudi 30 janvier 2020 au Dimanche 2 février 2020
Théâtre Jean-Arp
22, rue Paul Vaillant-Couturier, 92140 Clamart

Le 30 janvier à 19h30 ; le 31 janvier à 20h30 (navette au départ de Paris devant le Théâtre de la Ville, place du Châtelet, retour assuré), le 1er février à 20h30 et le 2 à 18h. Tél. : 01 41 90 17 02. Durée : 1h50. Spectacle vu au Centre culturel Le Figuier blanc, à Argenteuil.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre