La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Le reste vous le connaissez par le cinéma de Martin Crimp, d’après Euripide, mise en scène et scénographie Daniel Jeanneteau

Le reste vous le connaissez par le cinéma de Martin Crimp, d’après Euripide, mise en scène et scénographie Daniel Jeanneteau - Critique sortie Théâtre Gennevilliers T2G - Théâtre de Gennevilliers
de Martin Crimp, d’après Euripide / mes et scénographie Daniel Jeanneteau

de Martin Crimp, d’après Euripide / mes et scénographie Daniel Jeanneteau

Publié le 19 décembre 2019 - N° 283

En juillet dernier, au Festival d’Avignon, le metteur en scène Daniel Jeanneteau a créé Le reste vous le connaissez par le cinéma, une version contemporaine des Phéniciennes d’Euripide imaginée par l’auteur britannique Martin Crimp. Un spectacle d’une puissance rare, repris au Théâtre de Gennevilliers.

Œdipe, Jocaste, Créon, Antigone, Etéocle, Polynice… Ils paraissent sortir d’une torpeur obscure et immémorielle. Ces grands personnages viennent ici rejouer, devant les spectateurs contemporains que nous sommes, les luttes de pouvoir, les déchirements, les déchainements de violence à travers lesquels ils ont marqué l’histoire du théâtre et se sont inscrits dans la mémoire collective. Au sein de la mise en scène de Le reste vous le connaissez par le cinéma conçue par Daniel Jeanneteau, ces figures mythiques sont extirpées du néant, telles d’augustes marionnettes, par un groupe de lycéennes d’aujourd’hui. Des jeunes filles au charisme déconcertant (Delphine Antenor, Marie-Fleur Behlow, Diane Boucaï, Juliette Carnat, Imane El Herdmi, Chaïma El Mounadi, Clothilde Laporte, Zohra Omri) qui forment le chœur de cette pièce en imposant, à l’intérieur d’une salle de classe délabrée, la dimension éminemment concrète, vivante, spontanée de leur présence théâtrale. Ce sont elles, les Phéniciennes. Elles qui, placées au centre du texte de Martin Crimp, sont à l’origine de la proposition passionnante que révèle cette réécriture de la tragédie d’Euripide.

Effets de contraste et de saisissement

Une proposition qui joue sur les effets de contraste et de saisissement résultant de la rencontre de mondes qui n’ont pas coutume de se côtoyer. Le monde de personnages contemporains pleins d’ironie, de liberté, face au monde solennel de figures antiques. Le monde brut et instinctif d’interprètes amateures face au monde recherché de comédiennes et comédiens de théâtre émérites (Dominique Reymond, Axel Bogousslavsky, Yann Boudaud, Philippe Smith, Solène Arbel, Quentin Bouissou, Jonathan Genet, Elsa Guedj, Stéphanie Béghain…). Tous ces rapprochements créent de véritables moments de grâce, d’exaltation, au cours desquels les lignes de force du mythe se voient réactivées par les élans de notre temps. Traversé par des questionnements sur les rapports de pouvoir, la barbarie, la légitimité politique, le devoir individuel, le poids de l’histoire, le vivre ensemble, le spectacle de Daniel Jeanneteau entrelace savant et populaire, antique et modernité. Il fait ainsi se rejoindre lyrisme et quotidienneté. Une façon magistrale de repenser le théâtre et de réinterroger les désordres du monde.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Le reste vous le connaissez par le cinéma
du Jeudi 9 janvier 2020 au Samedi 1 février 2020
T2G - Théâtre de Gennevilliers
41 avenue des Grésillons, 92230 Gennevilliers.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre