La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -202-Opéra de Paris

Siegfried et l’anneau maudit

A l’occasion du bicentenaire Wagner, l’Opéra de Paris propose un Ring de poche pour le jeune public.

Amphithéâtre Bastille / Spectacles « jeune public »

Publié le 1 octobre 2012 - N° 202

A l’occasion du bicentenaire Wagner, l’Opéra de Paris propose un Ring de poche pour le jeune public.

« Il existait déjà des Ring miniature, notamment celui de Jonathan Dove, mais ils étaient soit trop longs, soit trop éloignés de l’original wagnérien, nous explique Agnès de Jacquelot, responsable du service animation et jeune public de l’Opéra de Paris. Nous souhaitions nous concentrer sur le côté magique, surnaturel, aventureux de l’opéra, tout en restant au plus près de la musique de Wagner. » Ce condensé de La Tétralogie, intitulé Siegfried et l’anneau maudit, d’une durée d’un peu moins de deux heures, s’ouvre avec le prélude de L’Or du Rhin et s’achève avec la fin du Crépuscule des Dieux. Entretemps, on aura pu retrouver les pages les plus célèbres de l’ouvrage, comme le cor de Siegfried ou la chevauchée des Walkyries. La metteur en scène du spectacle, Charlotte Nessi, de la compagnie Justiniana, affirme : « Le personnage de Siegfried sera le fil conducteur de cette traversée dans l’œuvre de Wagner, fidèle ainsi à la genèse de l’œuvre : de sa naissance à sa mort, il traversera la vie ; si proche de la nature, comprenant le langage des animaux, inconscient de ses pouvoirs surnaturels, il sera le héros de notre aventure. » Des vidéos seront projetées tout au long du spectacle, faisant le lien entre les différentes atmosphères du livret.

Arrangement pour seize instruments

Sur scène, huit chanteurs se partageront treize rôles de La Tétralogie. On entendra de jeunes voix comme des chanteurs confirmés : « Il y aura des chanteurs qui pourront chanter à cette occasion Wagner alors qu’il leur est impossible de le faire dans la version originale et, pour d’autres chanteurs, cette production sera une première avant qu’ils n’abordent peut-être l’œuvre wagnérienne dans sa totalité », poursuit Agnès de Jacquelot. On retrouve également dans le traitement orchestral un engagement pédagogique, cher à Christophe Ghristi. La partition originale de Wagner a été transcrite par les élèves de la classe d’arrangement de Cyrille Lehn au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dont le directeur, le compositeur Bruno Mantovani, collabore étroitement avec l’Opéra de Paris. Ces jeunes orchestrateurs doivent transcrire la version « urtext » de Wagner pour un effectif de seize instruments : un quintette à cordes, les bois par un, deux cors, une trompette, un trombone, un tuba, une harpe et des percussions. Les musiciens seront placés sous la direction de Marius Stieghorst, qui n’est autre que l’assistant de Philippe Jordan sur la production du Ring. Ultime gage de fidélité envers le Maître de Bayreuth : Siegfried et l’anneau maudit est présenté en allemand, avec sous-titrage. Comme pour les grands !

A. Pecqueur

A propos de l'événement

Siegfried et l’anneau maudit
du Mardi 26 mars 2013 au Samedi 6 avril 2013
Opéra Bastille
Place de la Bastille, 75012 Paris
Représentations ouvertes tout public (hors représentations scolaires) : les 26, 28 mars et 2 avril à 20h, le 3 avril à 15h, les 5 et 6 avril 2013 à 20h. Tél : 08 92 89 90 90. www.operadeparis.fr
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra