La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -286-Chaillot ~ Théâtre national de la Danse

Scènes d’Afrique de Danielle Gabou et Robyn Orlin

Scènes d’Afrique de Danielle Gabou et Robyn Orlin - Critique sortie Danse Paris Chaillot - Théâtre national de la danse
Moi, Tituba sorcière Noire… de Salem de Danielle Gabou Crédit : Mor Fall

Gros Plan
Chor. Danielle Gabou / Robyn Orlin

Publié le 7 août 2020 - N° 286

De l’itinéraire d’une esclave à l’univers des rickshaws zoulous, Chaillot nous invite à découvrir les Scènes d’Afrique.

Après les Scènes d’Italie et d’Inde, Chaillot achève son tour du monde au printemps avec celles d’Australie et d’Afrique. Pour cette dernière, le Théâtre national de la Danse nous convie à deux spectacles forts. Comment une esclave devient-elle un être libre et au-delà que faisons-nous de notre liberté ? C’est la question que pose, d’abord, Danielle Gabou en adaptant pour la scène le roman de Maryse Condé Moi, Tituba sorcière… Noire de Salem. Dans une pénombre qui nous conduit dans la nuit de l’histoire mais éclaire le cœur des personnages, accompagnée par la pianiste Lise Diou-Hirtz, la comédienne et chorégraphe, proche de la transe, se glisse dans tous les rôles, celui de l’héroïne Tituba mais aussi ceux des autres esclaves, des maîtres, des enfants. Nous suivons Tituba dans la construction de son identité, de sa naissance à la Barbade à son initiation aux pouvoirs surnaturels, de Boston à Salem où elle est envoyée en prison pour sorcellerie. « Le texte demande la liberté. Le corps brise les chaines. »

Un hommage aux rickshaws zoulous

Puis c’est en Afrique du Sud, et plus précisément dans les rues de Durban, que nous amène Robyn Orlin, plongeant dans ses souvenirs d’enfance du temps de l’apartheid. Pour sa nouvelle création, dont le titre provisoire annonce « Nous portions nos roues avec orgueil et éclaboussions vos rues de couleurs », elle s’inspire des rickshaws zoulous, ces pousse-pousse qui, rivalisant d’inventivité par leurs costumes colorés et leurs coiffes monumentales, lui « semblaient danser, le corps suspendu dans les airs ». Fouillant une fois encore la « sale histoire » de son pays, la chorégraphe accompagnée de huit jeunes danseurs entend rendre hommage à la dignité de ces hommes, comme à leur capacité de sublimation.

 

Delphine Baffour

A propos de l'événement

Moi, Tituba sorcière Noire… de Salem de Danielle Gabou
du Mercredi 5 mai 2021 au Vendredi 7 mai 2021
Chaillot - Théâtre national de la danse
1 place du Trocadéro, 75116 Paris.

We wear our wheels with pride and slap your streets with color… we said “bonjour” to satan in 1820 de Robyn Orlin, du 9 au 18 juin 2021.


Tél :01 53 65 31 00.


Site : theatre-chaillot.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse