La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -286-Chaillot ~ Théâtre national de la Danse

GOLD SHOWER de François Chaignaud et Akaji Maro

GOLD SHOWER de François Chaignaud et Akaji Maro - Critique sortie Danse Paris Chaillot - Théâtre national de la danse
© ADELAP François Chaignaud et Akaji Maro

Entretien François Chaignaud
De et avec François Chaignaud et Akaji Maro

Publié le 7 août 2020 - N° 286

Le danseur, chanteur et performeur François Chaignaud et la figure du butô Akaji Maro mettent en piste leur improbable rencontre dans GOLD SHOWER.

Dans GOLD SHOWER, vous faites converger des références historiques et esthétiques hétérogènes. Pourquoi ?

François Chaignaud : Cela m’intéresse que la danse soit le lieu d’une expérience présente et celui de la mise sous tension presque spiritiste d’expressions et d’existences passées, historiques.  La danse que l’on prépare avec Maro, qui vient de fêter ses 77 ans, est infiltrée par des fantômes antiques et récents. Et elle s’inscrit dans une longue généalogie d’emprunts et d’influences entre artistes français et japonais. Mais pour l’instant c’est le corps à corps impossible entre nous qui est au cœur de notre dialogue. J’ai rencontré Maro au hasard d’une programmation commune en 2013. C’est alors la puissance altière, goguenarde et obscène de la présence de ce septuagénaire entreprenant qui m’a saisi, plus que sa biographie artistique, que j’ai peu à peu découverte.

« L’impossibilité d’imaginer une danse chaste est un des points de départ de notre relation. »

Quel est, dans la pièce, le sujet ou le point de départ du dialogue entre vous ?

F.C. : Un des points de départ fondamental est d’éprouver un corps vide, enveloppe ou récipient, qui peut être visité, habité, pénétré, recouvert. Le vide non pas comme un point d’aboutissement mais comme une fiction de départ qui rend ainsi les corps accueillants, aux idées, aux formes, aux désirs, mais aussi à l’intrusion de figures plus mythologiques ou chimériques.

Malgré un calendrier de répétitions bouleversé, pourriez-vous dire quels points communs entre vous sont apparus ? 

F.C. : Les répétitions du mois de mars ont eu lieu par Skype, et on ne se retrouve physiquement que début septembre. Cette distance attise les fantasmes et l’impatience ! L’impossibilité d’imaginer une danse chaste est un des points de départ de notre relation. Il ne s’agit pas d’une danse d’initiation d’un disciple auprès d’un maître, mais plutôt de faire vaciller les positions que l’âge confère.

 

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

GOLD SHOWER de François Chaignaud et Akaji Maro
du Mercredi 7 avril 2021 au Samedi 10 avril 2021
Chaillot - Théâtre national de la danse
1 place du Trocadéro, 75116 Paris.

Tél :01 53 65 31 00.


Site : theatre-chaillot.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse