Focus -242-Festival de Saint~Denis 2016

Samstag aus Licht : une œuvre pleine de surprises

Maxime Pascal face à une œuvre mythique du répertoire contemporain : Licht de Karlheinz Stockhausen. © Festival de Saint-Denis

ENTRETIEN / Maxime Pascal

Le chef du Balcon dirige la dernière scène de Samstag aus Licht de Stockhausen. Une œuvre idoine pour la Basilique de Saint-Denis.

A quand remonte votre lien à la musique de Stockhausen ?

Maxime Pascal : Au tout début de l’existence du Balcon, avec les musiciens de l’ensemble, nous nous sommes rendu compte que les mêmes œuvres de Stockhausen étaient toujours programmées, comme Gruppen ou Zeitmasse. On ne donnait que les pièces du début de sa carrière. J’ai alors découvert qu’à la fin des années 1970, Stockhausen s’était lancé dans le projet de Licht, un opéra de vingt-huit heures de musique durant lesquelles les personnages ne sont pas seulement les chanteurs mais aussi les instrumentistes ou les danseurs. Nous nous sommes lancés dans l’aventure, et avons donné notre premier concert Stockhausen en 2010 à l’église Saint-Merri.

Qu’est ce qui vous fascine dans cette œuvre ?

M. P.: Licht possède un geste wagnérien ou beethovénien. Stockhausen recrée un monde à travers la musique. Un monde à la fois mystique et fantastique. Dans ce cycle, il a synthétisé tout ce qu’il avait fait auparavant.

« Stockhausen recrée un monde à travers la musique. »

Parlez-nous plus spécifiquement de la scène de Samstag aus Licht que vous allez interpréter à Saint Denis.

M. P.: C’est sa seule scène d’opéra conçue pour une église ou une cathédrale. Lors de la création, le public devait quitter la Scala de Milan, où était donné le reste de l’opéra, pour rejoindre une église. Samstag raconte l’ange déchu Lucifer, et cette scène décrit une cérémonie de moines franciscains. Elle a été écrite pour les 800 ans de Saint François d’Assise. L’œuvre requiert un chœur, des trombones et un orgue. Le principe est que les chanteurs, incarnant les moines, se placent autour du public : ils s’appellent, courent… C’est une œuvre pleine de surprises, et je ne vais pas tout vous dire ! Les trombonistes sont pour leur part à la tribune avec l’orgue, ponctuant l’œuvre de grands accords. Et une cloche d’église va même résonner. Dans cette œuvre, mon rôle est autant celui d’un metteur en scène que d’un chef d’orchestre.

Comment voyez-vous votre action d’ensemble en résidence au Festival ?

M. P.: Nous menons un travail important au collège Jean Lurçat de Saint-Denis, avec également de nombreuses actions en lien avec le Festival Métis. La musique de Stockhausen est parfaite pour ce type d’actions : elle a une vraie dimension théâtrale, et elle croise les langages, avec notamment beaucoup d’influences de musiques extra-européennes (balinaise, africaine…).

Propos recueillis par Antoine Pecqueur

A propos de l'événement

Samstag aus Licht
du Vendredi 17 juin 2016 au Vendredi 17 juin 2016
Basilique de Saint-Denis
Saint-Denis, France

à 20h30.


Festival de Saint-Denis. Du 26 mai au 24 juin 2016


Tél. 01 48 13 06 07.


http://www.festival-saint-denis.com/


Mots-clefs :,

A lire aussi sur La Terrasse

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction