La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -219-LA MUSE EN CIRCUIT

Résidence au cœur de La Muse

Résidence au cœur de La Muse - Critique sortie Jazz / Musiques Paris Palais de Tokyo
François Sarhan dans les studios de La Muse en circuit. © La Muse en circuit

Publié le 28 mars 2014 - N° 219

Le compositeur François Sarhan est l’invité du festival Extension avec une nouvelle oeuvre.

Pendant toute une semaine en février, les studios de La Muse en circuit ont accueilli François Sarhan pour la réalisation de la partie électronique de cette œuvre pour quatuor de guitares électriques et seize haut-parleurs. « Le travail se fait en deux temps, précise le compositeur. D’abord, la création des sons, ce qu’on appelle la synthèse. J’ai choisi de faire de la synthèse analogique sur de « vieilles machines », comme le Serge par exemple, un synthétiseur « modulaire » des années 1970 sur lequel les paramètres du son sont générés manuellement, module par module : attaque, enveloppe, réverbération… ». Enregistré sur ordinateur, chaque son devient l’un des instruments d’un « orchestre synthétique » : « La partie électronique de l’œuvre se présente comme une partie d’orchestre, dont chaque ligne correspond à un son différent. L’ordinateur envoie les données au synthétiseur, je contrôle le son en temps réel, lui donne un phrasé et l’enregistre de nouveau sur l’ordinateur ».

« Je veux créer un sentiment d’espace »

La deuxième étape consiste à travailler la spatialisation de cette musique, telle qu’elle sera diffusée par les seize haut-parleurs dans la rotonde du Palais de Tokyo : « Je veux créer un sentiment d’espace, un peu comme le faisaient les polyphonistes de la Renaissance, qui disposaient les voix éloignées les unes des autres ». Les sons élaborés dans les studios de La Muse en circuit seront également utilisés par les quatre guitaristes du Quatuor Zwerm, présents au centre de la scène. Ainsi, La Muse en circuit, en apportant à la fois ses machines et son savoir-faire, permet-elle à François Sarhan de poursuivre un travail où le haut-parleur est un véritable « être musical » et où le spectateur doit trouver sa place pour construire sa propre écoute.

 

J.-G. Lebrun

A propos de l'événement

François Sarhan
du Vendredi 2 mai 2014 au Vendredi 2 mai 2014
Palais de Tokyo
13 Avenue du Président Wilson, 75016 Paris, France

La Muse en circuit


18 rue Marcelin Berthelot, 94140 Alfortville


Tél. 01 43 78 80 80


www.alamuse.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques