La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -242-Festival de Saint~Denis 2016

Requiem pour Anne de Bretagne

Requiem pour Anne de Bretagne - Critique sortie Classique / Opéra  Basilique de Saint-Denis
Le tombeau d’Anne de Bretagne dans la nécropole des Rois de France. L’ensemble Doulce Mémoire recrée pour le festival les funérailles de la Reine à Saint-Denis. © Festival de Saint-Denis

GROS PLAN

À la tête de son ensemble Doulce Mémoire, Denis Raisin-Dadre évoque les funérailles de la Reine Anne de Bretagne, en dirigeant la messe des morts composée par Antoine de Févin.

On ne sait pas, au juste, si la messe d’Antoine de Févin résonna sous les voûtes de la Basilique lorsqu’y fut déposé le corps de la souveraine en février 1514. Denis Raisin-Dadre tient cependant l’hypothèse pour plausible. Le compositeur, attaché à la Chapelle royale et décédé deux ans plus tôt, était très apprécié du couple royal. Surtout, son œuvre a tout pour susciter l’émotion propre à accompagner le dernier voyage d’une Reine très aimée. Comme Josquin des Prés, qu’il côtoya à la cour de Louis XII et Anne de Bretagne au Château de Blois, Antoine de Févin (~1470-1512) est un maître de la transition entre l’art musical médiéval et les polyphonies aérées de la Renaissance. Des pages comme l’Agnus Dei, entre douleur et douceur et sculptées par les silences, sont d’un effet saisissant, et on imagine bien qu’il sera encore amplifié par l’acoustique de la Basilique. L’acoustique, mais aussi le cadre puisque c’est dans ce lieu, nécropole des Rois de France, que la Reine fut enterrée, rejointe l’année suivante par son époux Louis XII. Le concert se déroulera donc auprès du somptueux mausolée édifié pour le couple royal, sous le regard – si l’on peut dire – des gisants de marbre.

Retrouver l’atmosphère d’une époque

Cette recréation de la messe d’Antoine de Févin, d’abord au disque avec le magnifique enregistrement paru sur le label Outhere puis en concert, a nécessité un long travail de recherches. Mais Denis Raisin-Dadre a souhaité aller plus loin : il ne s’agit pas tant pour lui de reconstituer une partition que de chercher à retrouver l’atmosphère d’une époque. Ainsi a-t-il demandé au chanteur traditionnel Yann Fañch Kemener de participer à l’aventure : en interpolant ces gwerziou, chants populaires de déploration en langue bretonne, au sein même de la liturgie, il donne symboliquement à entendre l’attachement du peuple breton à la Duchesse Anne. Musicalement, la voix de Yann Fañch Kemener, en solo et a capella, vient comme en contrepoint aux riches polyphonies de la messe et en augmente encore l’expression. Le Stabat Mater de Yann Fañch Kemener, qui conclut le programme, prolonge avec simplicité les accents déchirants du plain-chant In paradisum auquel il succède, et contribue à rendre plus humain encore cet étonnant hommage d’un temps ressuscité.

 

Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

Requiem pour Anne de Bretagne
du Lundi 6 juin 2016 au Lundi 6 juin 2016
Basilique de Saint-Denis
Saint-Denis, France

à 20h30.


Festival de Saint-Denis. Du 26 mai au 24 juin 2016


Tél. 01 48 13 06 07.


http://www.festival-saint-denis.com/


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra