La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -181-onde

MUSIQUES NOMADES : PARTAGE ET RAPPROCHEMENTDES CULTURES

MUSIQUES NOMADES : PARTAGE ET RAPPROCHEMENTDES CULTURES - Critique sortie Jazz / Musiques

Publié le 10 octobre 2010

À LA CROISEE DES CULTURES, LE CYCLE DES « MUSIQUES NOMADES » CONSTRUIT QUATRE MOMENTS DE PARTAGE AUTOUR D’UN JEUNE MUSICIEN CLASSIQUE ET DES CULTURES TRADITIONNELLES DONT SES RACINES SONT IMPREGNEES.

Lorsqu’il est mené intelligemment, c’est à dire sans artifice, le rapprochement des cultures peut révéler des correspondances ignorées. On ne pense certes pas à ses origines syriennes lorsque Racha Arodaky interprète Scriabine ou Scarlatti. L’idée pourtant est belle de rapprocher, comme le fait la jeune pianiste pour son concert du 30 novembre, la puissance narrative et les ornementations baroques de Bach ou Haendel du répertoire classique arabe, riche en ornementations et improvisations, chanté et joué ici par l’oudiste virtuose Fadhel Messaoudi. Les sonorités du monde arabe, et plus largement des rives du sud de la Méditerranée du Maghreb au Levant, seront aussi au cœur du programme élaboré par Amel Brahim-Djelloul et son frère Rachid, violoniste et musicologue, reprenant une thématique déjà abordée au disque (« Amel chante la Méditerranée », label Âme Son).
 
De subtils passeurs de répertoire
 
Le 22 mars, la soprano, accompagnée par le pianiste Nicolas Jouve, interprétera également les Mélodies hébraïques et les Mélodies populaires grecques de Ravel. Cap à l’est le 1er février avec le violoniste Nemanja Radulovic dont l’énergie flamboyante semble devoir beaucoup à l’influence des folklores balkaniques – une influence que l’on retrouve dans la littérature virtuose pour cordes qui est au cœur du répertoire que l’ensemble « Les Trilles du diable » propose pour ce concert après l’avoir enregistré chez Decca. Enfin, avec Isabelle Druet, le dépaysement sera plus proche mais non moindre. Révélée dans le répertoire baroque, la mezzo-soprano interprète, le 31 mai, les Chants d’Auvergne de Canteloube accompagnée par Johanne Ralambondrainy, pianiste mais également percussionniste aux multiples influences. En contrepoint résonnera l’accordéon diatonique de Stéphane Milleret, lui aussi subtil passeur de répertoires.

Jean-Guillaume Lebrun


Les mardis 30 novembre, 1er février, 22 mars
et 31 mai à 21h.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques