La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -192-peniche

MIREILLE LARROCHE

MIREILLE LARROCHE - Critique sortie Classique / Opéra

Publié le 10 novembre 2011

DES ACTIONS CULTURELLES TOUS AZIMUTS

LA DIRECTRICE DE LA PENICHE OPERA FAIT LE POINT SUR LES ACTIONS CULTURELLES ET PEDAGOGIQUES DEVELOPPEES PAR SA STRUCTURE.

« La voix et le théâtre provoquent des réactions physiques étonnantes. » Mireille Larroche
 
Vous êtes aujourd’hui en résidence à Fontainebleau. Comment s’établit le contact avec le public ?
Mireille Larroche : Qui dit action pédagogique dit rencontre avec les écoles. Nous intervenons donc dans les milieux scolaires sous forme d’ateliers, d’invitations aux spectacles. La voix et le théâtre provoquent des réactions physiques étonnantes. Les élèves sont calmes et attentifs, certains ont parfois des attitudes régressives… Mais notre travail ne se limite pas au scolaire : nous entrons réellement en contact avec toute la population du Sud Seine-et-Marne. Et ce, en invitant les habitants à nos spectacles, que ce soit dans des lieux partenaires comme le théâtre de Fontainebleau, ou à la Péniche.
 
Le territoire du Sud Seine-et-Marne a-t-il influencé vos propositions ?
M. L. : La région présente effectivement certaines particularités intéressantes. D’abord, il n’y a pas de conservatoire mais beaucoup de petites écoles associatives, ce qui nous a permis de tisser un maillage de partenariats faits de souplesse et de proximité. Nous travaillons avec chacune de ces écoles et nous nous réunissons tous en fin d’année pour une grande fête, dans le somptueux cadre du château de Fontainebleau. Les écoles de musique ne sont pas soumises aux limites d’âge en vigueur dans les conservatoires ; les étudiants sont donc aussi bien des adultes de tous âges que des enfants. De plus, c’est une région au passé très riche : les peintres impressionnistes y ont séjourné, Debussy y était attaché, et on y a gardé une grande tradition de la pratique festive. La population appartenant au troisième âge est très active et empreinte de cette culture, ce qui rend nos échanges passionnants.
 
La création contemporaine est-elle plus difficile à faire passer que les œuvres du répertoire ?
M. L. : C’est parfois le contraire ! Cette année nous avons au programme une création intitulée Le retour des Shadocks. Ce spectacle, bien de notre temps, sera beaucoup plus accessible que du grand opéra !

Propos recueillis par Sébastien Llinares

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra