La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -175-dansedelles

Ma Maison ne ressemble pas à celle de ma mère…

Ma Maison ne ressemble pas à celle de ma mère… - Critique sortie Danse

Publié le 10 février 2010

Attention, femme en construction ! prévient Linda Faoro. A trente ans, la danseuse s’en remet à la forme solo pour entamer une nouvelle démarche.

Une maison bourgeoise au milieu d’une cité… La danseuse plante le décor d’une vie, la sienne. Pourtant, définitivement, non, sa maison ne ressemble pas à celle de sa mère. La maison, selon Linda Faoro, c’est son refuge, son paysage intérieur, sa voix intime. C’est là qu’elle accueille ses amis et ses amours, qu’elle « fait le ménage ». En forme d’introspection, ce solo à plusieurs mains (Peggy Semeria, Thierry Berthomeu, Laure Porché, voir notre entretien) met en scène une femme qui porte une histoire peu commune. Une histoire mélangée, décalée, prise entre deux feux de milieux sociaux, entre les préjugés et les codes qu’il faut sans cesse briser. Exit Linda, star des plateaux télé en France et à l’étranger, balayés les carcans et les étiquettes… Qui se cache derrière cette femme qui ose s’illustrer en hip hop comme en danse orientale ? La parole, aujourd’hui, devient nécessaire, comme une envie de se rapprocher de soi.
 
N. Yokel


Ma maison ne ressemble pas à celle de ma mère…, chorégraphie de Linda Faoro, mise en scène de Peggy Semeria, le 8 mars à 20h30.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse