La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -164-caratini

LES BATÀ vus par Sebastian Quezada

Au fil de l’eau, la Péniche Opéra promène l’opéra comique de Gounod dans la mise en scène de Mireille Larroche créée avec succès la saison dernière.

Publié le 10 janvier 2009

Ce percussionniste chilien a choisi d’étudier le tambour Batà comme on entre en religion, initié par le maître cubain Regino Jimenez.

« L’univers des tambours Batà est d’une richesse rythmique et mélodique surprenante »

« Les Batà forment un groupe de trois tambours qui accompagnent le culte vaudou cubain de la Santeria, né en Afrique. Le petit Batà « Okolo » joue le temps fort, un “pattern“ simple qui installe le rythme. Le medium « Itotele » et le gros « Iya » se partagent la mélodie en interaction continue. Ce trio joue jusqu’à 300 rythmes différents lors de rituels festifs qui finissent souvent en transe ! Au fil des ans, les joueurs de Batà ont osé basculer du sacré au profane en mettant les Batà sur scène. Des Batà sont alors nés d’autres musiques populaires dansantes : le sòn, la rumba… L’univers Batà est d’une richesse rythmique et mélodique surprenante. Patrice Caratini a choisi une direction de création qui lui est propre en fonction des interprètes et de la thématique latine. Et il se donne du mal ! Des heures et des heures à créer et parfaire… On aurait pu boucler un programme de latin jazz lambda, avec une cloche, un petit rythme chaloupé au piano, une basse qui fait « pong-ping pong-ping » et quelques solos de percus… Mais Patrice veut faire voyager dans la poésie de « son » latin jazz. Quand il intègre les batàs à l’orchestre, il provoque avant tout une rencontre entre le trio et le Jazz Ensemble. Avec lui, on n’a pas travesti harmoniquement le folklore cubain : on fait chanter l’orchestre à sa façon sur des rythmes qui portent des mélodies, en partageant des idées. »

Propos recueillis par Vanessa Fara et Jean-Luc Caradec


CONCERTS
Vendredi 30 et samedi 31 janvier 2009 à la Coupole-Scène Nationale de Sénart à Combs-la-Ville (77). Tél. 01 60 34 53 60. Places : de 15 à 21€. Lundi 2 février au Théâtre du Rond-Point. Tél. 01 44 95 98 21. Places : de 16 à 33€. Et en tournée en France dès l’automne 2009.
Une coproduction Scène nationale de Sénart / Fontenay-en-Scènes / Actart 77 / Jazz Ensemble.
 
DISQUE

Après « De l’amour et du réel » en 2008, dernier album du Caratini Jazz Ensemble dédié à la chanson française, les trois dates de la Scène Nationale de Sénart et du Théâtre du Rond-Point seront enregistrées pour la sortie d’un album live, « Latinidades », dont la parution est prévue fin 2009 au Chant du Monde / Harmonia Mundi.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques