La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -244-théâtre national de chaillot ~ saison 2016/2017

Le vertige de la création

Le vertige de la création - Critique sortie Danse Paris Théâtre national de Chaillot
Crédit : Pablo Guidali Légende : Rocío Molina.

Danse / chor. Rocío Molina
Entretien / Rocío Molina

Publié le 28 mai 2016 - N° 244

Artiste associée à Chaillot, Rocío Molina y présente sa nouvelle création, tout en contrastes et en contradictions.

Que vous apporte cette association avec le Théâtre National de Chaillot ?

Rocío Molina : Le soutien d’un théâtre aussi prestigieux me permet de faire avancer mon travail, notamment par la rencontre avec celui des grandes figures de la danse accueillies chaque année ici. Ce soutien est aussi un engagement fort et déterminant pour la reconnaissance du flamenco et de son évolution. L’Impulso présenté en décembre dernier à Chaillot m’a permis de construire ma danse à partir du silence. J’aime penser que les spectateurs qui ont assisté à cette improvisation partagent cette prise de risque avec moi. Devant le public je peux mettre à l’épreuve mes doutes, mes intuitions.

 

Votre nouvelle pièce convoque justement le silence, ce qui est rare dans un spectacle de flamenco. Pourquoi ?

R. M. : Pour la liberté octroyée au moment d’interrompre le rythme. Le silence ouvre d’autres voies pour improviser et permet de jouer davantage avec le temps. Tout cela provoque chez moi la nécessité de re-questionner mes mouvements, non pas en interprétant une musique, mais en découvrant les appuis, les pauses, la respiration de mon propre corps.

« J’essaie de trouver des connexions entre des univers différents. »

Vous citez La Divine Comédie de Dante et Le Jardin des Délices de Bosch comme sources d’inspiration.

R. M. : Elles m’évoquent l’idée du contraste et l’ironie qui surgissent au cœur même d’idées convenues. L’ennui peut apparaître dans quelque chose d’excessivement beau, la douleur peut surgir au cœur de plaisirs. Les premières images de cette pièce sont liées à la propreté, à l’harmonie, au blanc immaculé, – une amplitude et une perfection qui nous laissent stoïques. Puis vient le contraste avec l’obscurité, le désordre et les interruptions. J’ai besoin de mettre à l’épreuve depuis différents points de vue chaque chose qui crée chez moi de l’inquiétude ou de la curiosité. Je dois assumer mes propres contradictions, qui m’amènent à me surprendre moi-même et à me rappeler que je suis vivante. Le vertige m’attire. Montrer n’est pas mon intention, mais le contraste est un besoin. J’essaie de trouver des connexions entre des univers différents, de débusquer le commun à travers les contradictions.

 

Propos recueillis par Nathalie Yokel

A propos de l'événement

L’Impulso
du Jeudi 3 novembre 2016 au Vendredi 11 novembre 2016
Théâtre national de Chaillot
1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75016 Paris, France

relâche le 7.


Tél. : 01 53 65 30 00. Site : www.theatre-chaillot.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse