La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -149-Amandiers

La seconde Surprise de l’amour

La seconde Surprise de l’amour - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 juin 2007

Luc Bondy éclaire les c’urs radieux

Luc Bondy porte à la scène La seconde Surprise de l’amour de Marivaux,
avec toute la profondeur d’une comédie d’amour. De l’amitié à la passion, les
glissements sont parfois incontrôlables.

La Surprise de l’amour de Marivaux est écrite en 1722, La Seconde
Surprise
en 1728. La Marquise, jeune veuve et le Chevalier, tous deux
inconsolables de la perte de l’être aimé, croient avoir renoncé pour toujours à
l’amour et se jurent une amitié éternelle. Mais, depuis les réactions infimes de
l’amour-propre jusqu’au dépit et à la rage de posséder, l’amitié devient
équivoque à travers le pouvoir des mots et des gestes qui échappent. Pour
ajouter du piment à cette Seconde Surprise, un autre homme, le Comte,
tonifie l’intrigue de ce qu’il faut de rivalité et de jalousie pour excéder les
caractères.

Exploration du conscient et de l’inconscient

Le langage châtié des maîtres fraie avec la crudité des valets, ce qui ajoute
une tonalité comique et critique à l’action. Enfin, s’impose Hortensius,
le philosophe pédant que la Marquise a engagé pour combattre ses passions, un
raisonneur prétentieux, un parasite confirmé qui trouve place auprès des grands
et qui permet à Marivaux de se moquer avec humour des partisans des Anciens à un
moment où leurs adeptes supposés l’attaquaient. Luc Bondy interroge le conscient
et l’inconscient de ces personnages parlant une langue qui les emporte au-delà
de leur volonté, là où ils ne pensaient jamais arriver. « Leur intelligence
est instantanée, ils ne connaissent pas la préméditation quand bien même ils le
voudraient.
 Voilà pourquoi je veux que les acteurs soient et n?expliquent
rien, que les mots leur viennent malgré eux.
 » Comme dans la vie.

Véronique Hotte

La seconde Surprise de l’amour, de Marivaux ; mise en scène de Luc Bondy.
Du 10 novembre au 21 décembre 2007 à 20h30 ; le dimanche à 15h30.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre