La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -272-Théâtre de Suresnes jean Vilar

La Finale de Josette Baïz

La Finale de Josette Baïz - Critique sortie Danse Suresnes Théâtre de Suresnes Jean Vilar
Crédit : Cécile Martini Josette Baïz

Entretien Josette Baïz

Publié le 19 décembre 2018 - N° 272

Josette Baïz ouvre le festival en orchestrant un métissage de danses joyeux et débridé.  Avec huit excellents interprètes, et une partition musicale créée par Thierry Boulanger.   

Quelle a été votre réaction quand Olivier Meyer vous a commandé une création ?

Josette Baïz : C’est pour moi très agréable de retrouver ce milieu et ces danseurs. A l’audition, j’ai été de surcroît impressionnée par leur évolution technique. Quand j’ai débuté avec la compagnie Grenade, il y a 25 ans, nous avions beaucoup travaillé le hip hop car c’était la pratique la plus courante chez les garçons des quartiers, mais nous restions très ouverts aux danses métissées. Récemment, nous nous consacrons plutôt aux techniques du contemporain. J’ai repéré à l’occasion de cette commande nombre de nouvelles danses, avec un travail au sol affûté et une fluidité étonnante.

« Cette commande est un projet jubilatoire et dynamique. » 

Quelles sont les qualités que vous avez privilégiées en choisissant vos danseurs ?

J.B. : Ils sont très virtuoses, très pointus, chacun dans leur technique : pop, krump, old style, new style, house, dance hall… J’essaie de les sortir de leur zone de confort en leur apprenant le métissage propre à Grenade. Ce n’est pas du collage au sens où chacun s’exprime de manière aboutie dans son style et doit se confronter à la technique de l’autre. Tout le monde doit faire des claquettes, même en baskets, y compris les krumpeurs. Ce qui revient, pour eux, à trahir leur communauté. Mais tous l’acceptent, avec beaucoup de gentillesse, même si c’est un énorme travail. Je sens une belle énergie, beaucoup de plaisir. J’ai dû choisir instinctivement des gens qui ont une énergie très positive. C’est une très bonne équipe.

Comment se passe la création avec le compositeur Thierry Boulanger ?

J.B. : Je ne le connaissais pas, c’est Olivier Meyer qui me l’a proposé. Thierry Boulanger façonne une écriture musicale très cinématographique, très profonde, qui crée un décalage avec le plateau. Cette commande est un projet jubilatoire et dynamique. Au sein de cette rencontre, nous amenons de la pulsation et de l’humour, du mouvement et de la fantaisie.

 

Propos recueillis par Agnès Izrine

A propos de l'événement

La Finale de Josette Baïz
du Vendredi 11 janvier 2019 au Dimanche 13 janvier 2019
Théâtre de Suresnes Jean Vilar
16 place stalingrad, 92150 Suresnes.

à 21h, dimanche à 17h. Durée : 1heure.


Tél : 01 46 97 98 10.


www.suresnes-cites-danse.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse