La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -231-FESTIVAL DE SAINT~DENIS 2015

La Dernière Nuit

La Dernière Nuit - Critique sortie Jazz / Musiques saint denis
Leonardo Garcia Alarcon dirige les Grands Motets de Lully. ©Festival de Saint-Denis

GROS PLAN / CONCERT MIS EN SCENE / BASILIQUE

Publié le 25 mars 2015 - N° 231
Sous la houlette de Leonardo Garcia Alarcon est recréée une cérémonie funéraire au temps de Louis XIV.

C’est à un voyage dans le temps que nous convie le Festival de Saint-Denis. La basilique accueille une recréation des funérailles royales au temps de Louis XIV. Un projet pluridisciplinaire, mêlant théâtre et musique. C’est Jean Bellorini, le directeur du Théâtre Gérard Philipe, qui, avec Mathieu Coblentz, signera la scénographie. On se réjouit d’avance de retrouver le jeune Bellorini, assurément l’un des metteurs en scène les plus doués de sa génération, dont le nom circule déjà dans les plus grandes maisons d’opéras… Trois comédiens se partagent l’affiche : Sophie Botte, Mathieu  Coblentz et Samuel Glaumé. Du côté musical, le chef Leonardo Garcia Alarcon est à la tête de ses différents ensembles (Chœur de chambre de Namur, Capella Mediterranea, Orchestre Millenium), sans oublier Vox Cantoris. Le programme va du plain-chant aux polyphonies de la chapelle du Roi, avec une mention particulière pour les Grands Motets de Lully.

Pouvoir central

Cette musique transforme littéralement le chef Leonardo Garcia Alarcon : « quand je dirige la musique de Lully,  je ne suis plus le même. Je m’habille différemment, je ne suis plus très sympathique ! Ce sont les musiciens qui me l’ont fait remarquer. Cela vient du fait que sa musique est marquée par la centralisation du pouvoir, l’orchestre doit presque avoir un respect monarchique du chef ! On n’est pas dans le partage du pouvoir comme c’était le cas à la République de Venise, et donc comme on le retrouve dans la musique italienne ». Le chef argentin a fait en sorte de recruter des musiciens français ou parlant la langue française : « pour bien jouer ce répertoire, il faut parler la langue française. Il y a un travail d’accentuation très particulier. De la même manière, si je prends des musiciens français pour la musique italienne, ils la joueront avec des accents déplacés ». Il y aura donc du monde – chanteurs, acteurs, instrumentistes – dans la Basilique. Cette acoustique, qui peut parfois être très résonnante, n’est-elle pas risquée ? « La musique et cette architecture sont similaires. Il faut produire du son dans ce répertoire, avoir une certaine tenue, soutenir l’édifice. Nous adoptons par ailleurs le placement des musiciens comme à l’époque », poursuit Leonardo Garcia Alarcon. Jeune chef, pluridisciplinarité, répertoire sacré : ce projet illustre parfaitement l’ADN artistique du Festival de Saint-Denis.

A. Pecqueur

A propos de l'événement

La Dernière Nuit
du Lundi 8 juin 2015 au Lundi 8 juin 2015

Basilique Cathédrale de Saint-Denis, 93200 Saint-Denis, France

à 20h30.



Festival de Saint-Denis, rue de la Légion d’Honneur, 93200 Saint-Denis. Du 4 juin au 2 juillet 2015. Tél : 01 48 13 06 07.



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques