La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -202-TM+

Innovation et héritage

Innovation et héritage - Critique sortie Classique / Opéra Nanterre Maison de la musique de Nanterre
Crédit photo : DR Légende photo : Le compositeur Laurent Cuniot, directeur artistique de TM+.

ENTRETIEN LAURENT CUNIOT

Publié le 1 octobre 2012 - N° 202

Le directeur artistique de l’ensemble TM+ présente une saison musicale pleine d’expériences et de découvertes.

« Faire vibrer la cité par la musique »

TM+ a toujours eu le souci du dialogue de la création avec le répertoire. C’est le cas cette saison encore…

Laurent Cuniot : C’est le cas en particulier avec Panorama, particolari e licenza, d’après Berlioz. Cependant, plutôt que de dialogue entre répertoire et création, je parlerais davantage ici de relation au modèle. Gérard Pesson prend pour modèle les trois premiers mouvements d’Harold en Italie, qu’il passe au crible de son écriture, tout en suivant scrupuleusement le texte. Berlioz demeure présent, mais c’est bien du Pesson, avec son humour, son second degré ! Cette idée de relation au modèle parcourt le programme « E libera voli » que nous donnerons trois fois à Nanterre, du 1er au 3 février. Y figurent des Préludes de Debussy, avec leur image poétique sous-jacente et, en regard, ma création pour trois cuivres et vibraphone, nourrie par ce que me suggère la phrase d’Erri de Luca, « E la mezzanotte libera voli » (« Minuit libère les vols »), qui donne son titre à l’œuvre.

Est-ce alors le titre qui donne au compositeur l’idée de l’œuvre ?

L. C. : Non. J’avais déjà une idée précise de l’œuvre que je voulais écrire : je savais que je voulais exploiter l’accord des trois cuivres, le jeu sur la finesse, sur les couleurs. En commençant la pièce, en rêvassant, j’ai trouvé une correspondance : le titre ici suggère la forme, l’intériorité, l’ambiance nocturne et en même temps la libération des énergies et des couleurs.

Ce jeu de correspondances se retrouve dans le projet « le compositeur dans la ville », où Jonathan Pontier « met en musique » notre environnement immédiat.

L. C. : C’est l’une des lignes de force de TM+ depuis vingt ans, depuis que nous nous sommes installés à Nanterre. C’est la poursuite d’une utopie : faire vibrer la cité par la musique. L’ensemble se déplace hors les murs, condition d’une rencontre forte. La création de Symphonie Ville, 1er mouvement de Jonathan Pontier, associant à l’Ensemble des musiciens amateurs et des jeunes, sera l’un des temps forts de cette saison.

« Faire vibrer la ville par la musique », est-ce un peu renouer avec le projet de la musique concrète ?

L. C. : C’est vrai, et nous rendons hommage à Guy Reibel, qui s’est beaucoup préoccupé de la perception de la musique, de l’attitude à avoir pour toucher l’auditeur. Il y a un lien direct entre son approche de la dimension pédagogique et la démarche concrète, où il s’agit d’emmener des matériaux vers un acte compositionnel.

Un autre moyen de quitter les terrains connus est de dialoguer avec d’autres formes artistiques. TM+ travaillera cette année avec la chorégraphe Emmanuelle Vo Dinh…

L. C. : Le projet Revolve est directement issu de la passion d’Emmanuelle pour Vortex Temporum de Gérard Grisey. Jouer sur scène aux côtés de danseurs crée un rapport intéressant entre deux types d’existence du corps. Mais c’est compliqué aussi, puisque cela réduit l’espace scénique et que le chorégraphe doit composer avec des musiciens qui, sur une partition aussi complexe, ne peuvent pas jouer par cœur ; on n’est pas du tout dans la configuration de L’Histoire du soldat ! La clef est de travailler en grande proximité, la situation nourrira le jeu de chaque interprète d’une façon différente.

Propos recueillis par Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

TM+
du Jeudi 15 novembre 2012 au Vendredi 23 novembre 2012
Maison de la musique de Nanterre
8 rue des Anciennes-Mairies, 92000 Nanterre
Tél : 01 41 37 76 16.  www.tmplus.org
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra