La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -220-La Fondation Banque Populaire et Les Musicales de Bagatelle

Entretien / Marielle Nordmann

Entretien / Marielle Nordmann - Critique sortie Classique / Opéra Paris ORANGERIE DU PARC DE BAGATELLE
© J.-M. Sabat

Publié le 25 avril 2014 - N° 220

Provoquer et orchestrer les rencontres

La harpiste, virtuose passionnée, assure la direction artistique de la Fondation Banque Populaire et organise les Musicales de Bagatelle depuis 2008.

« Le Festival doit s’adresser à tout le monde. »

Comment choisissez-vous les interprètes et surtout comment les associez-vous ?

Marielle Nordmann : C’est sans doute la chose la plus complexe et en même temps la plus passionnante de ce festival. Faire se rencontrer les jeunes musiciens est l’un des phares qui guident l’activité de la Fondation. Mais comment faire les bons choix, alors que pour les lauréats les plus récents, je ne les ai parfois entendus qu’au moment de leur audition lors du concours de la fondation ? Je m’en remets à ce qui se dégage de leur personnalité, en tant qu’artistes et en tant qu’êtres humains. J’essaie alors d’imaginer comment croiser les tempéraments, la vitalité, le charisme, la tendresse, le désespoir, que sais-je ? Toutes les facettes de la vie !

Plus que les qualités instrumentales ?

M. N. : La technique instrumentale n’est jamais un problème. Ils jouent tous magnifiquement.

Certaines de ces rencontres ont-elles été pérennisées après le festival ?

M. N. : Oui, des ensembles de musique de chambre se sont formés à Bagatelle, entre lauréats de la fondation. Il y en a même qui se sont mariés ! Bien sûr, souvent les musiciens qui se retrouvent à Bagatelle se connaissent déjà, soit de nom soit parce qu’ils ont suivi une partie de leurs études en même temps. Mais le festival permet de vraies rencontres, justement parce que les programmes ne sont pas basés sur les noms mais bien sur ce que les musiciens ont en eux. La réussite des concerts tient à la sincérité des musiciens qui y jouent.

Le festival propose des programmes thématiques. Est-ce vous qui les définissez ?

M. N. : Je suis seule en effet à définir la programmation. Les titres que je donne aux concerts, c’est un peu un plaisir personnel, et cette liberté totale que je me donne, j’espère qu’elle ouvre aussi un espace de liberté pour les musiciens et pour le public. C’est un élément essentiel de la direction artistique que je veux donner au festival : il doit s’adresser à tout le monde, y compris – et peut-être surtout – à ceux qui ne connaissent pas la musique. Chaque concert doit être comme un repas qui pourrait plaire à tout le monde : pas seulement un « plat de résistance », une grande œuvre classique, mais aussi un apéritif, un dessert…

C’est ce qui explique la variété des pièces, souvent assez brèves, qui sont jouées.

M. N. : Oui, et puis c’est formidable de pouvoir accueillir quelqu’un comme le contrebassiste Théotime Voisin, qui aborde avec une aisance incroyable une pièce aussi difficile que la Fantaisie sur Lucia de Lammermoor de Bottesini. Faire jouer des musiques variées par des musiciens aux personnalités très diverses est une nécessité à la fois pour donner aux lauréats de la fondation la possibilité d’exprimer leur talent mais aussi pour émerveiller le public. Les Musicales sont une véritable « fête à Bagatelle ». Le lieu s’y prête et contribue d’ailleurs à faire venir le public en famille.

Chaque année, de nouveaux lauréats viennent agrandir la « famille » de la Fondation Banque Populaire. Le festival pourrait-il aussi s’agrandir ?

M. N. : La fondation compte aujourd’hui près de trois cents lauréats et il est évidemment impossible de les faire tous jouer à Bagatelle. Cela dit, la fondation organise de nombreux autres concerts et les Musicales sont reprises en régions, comme cette année à l’Arsenal de Metz. Mon rêve serait de réunir les trois domaines d’intervention de la Fondation Banque Populaire : la musique, les métiers d’art et le handicap. Cela montrerait l’ampleur de l’action qui est menée.

 

Propos recueillis par Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

Les Musicales de Bagatelle
du Samedi 7 juin 2014 au Lundi 9 juin 2014
ORANGERIE DU PARC DE BAGATELLE
Allée de Longchamp, 75016 Paris, France

Samedi 7 et dimanche 8 juin à 15h et 19h, lundi 9 juin à 15h.


www.lesmusicalesdebagatelle.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra