La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -186-dijon

Emmanuelle Haïm

Emmanuelle Haïm - Critique sortie Classique / Opéra

Publié le 10 mars 2011

La passion de l’opéra baroque

Avec son ensemble Le Concert d’Astrée, Emmanuelle Haïm est « artiste associée » à l’Opéra de Dijon. Elle nous présente son projet dans cette structure.

« On aimerait avoir une telle salle à Paris ! »
 
 
Comment vous êtes-vous retrouvée artiste associée à l’Opéra de Dijon ?
 
Emmanuelle Haïm : Laurent Joyeux a découvert Le Concert d’Astrée lors de son précédent poste à l’Opéra de Lille, car nous étions en résidence en Nord-Pas-de-Calais. Il a suivi l’évolution de l’ensemble et a particulièrement apprécié le travail des cordes, étant lui-même violoniste. Lorsqu’il a été nommé à Dijon, il nous a inclus dans son projet. Aujourd’hui, de nombreux spectacles sont ainsi conçus en coproduction entre les Opéras de Dijon et Lille.
 
Quels sont les prochains spectacles que vous donnerez à Dijon ?
 
E.H. : Nous mettons un point d’honneur à jouer ici la musique de Rameau, qui est né à Dijon. Après avoir donné son opéra Dardanus, nous allons interpréter ses grands motets. Par ailleurs, je confie plusieurs projets à d’autres chefs, comme Jonathan Cohen, qui a été mon assistant sur différentes productions, ou la violoniste Stéphanie Marie-Degand. Avec les musiciens de l’Ensemble, nous donnons également des concerts de musique de chambre. La saison prochaine, parmi nos temps forts, il faut signaler Agrippina de Haendel mis en scène par Jean-Yves Ruf, La Création de Haydn et Le Couronnement de Poppée de Monteverdi, qui sera mis en scène par Jean-François Sivadier, dont j’apprécie la rigueur et l’inventivité. Nous remettons ainsi à l’honneur l’opéra baroque qui était jusque là un peu délaissé à Dijon.
 
Qu’est-ce qui vous séduit dans cette salle ?
 
E.H. : L’acoustique est à la fois précise et chaleureuse, enrobant le son. On peut ainsi faire un travail passionnant sur la sonorité des cordes. Par ailleurs, pour les opéras, l’équilibre s’avère parfait entre les instruments et les chanteurs, d’autant que nous pouvons ajuster la hauteur de la fosse d’orchestre selon les ouvrages. Enfin, je suis admirative du travail accompli par Laurent Joyeux et son équipe, qui parviennent à attirer un public considérable dans cette salle Ce qui est sûr, c’est qu’on aimerait avoir une telle salle à Paris !
 
Propos recueillis par A. Pecqueur


 
Agrippina de Haendel :
Samedi 8, mardi 11, jeudi 13 octobre 2011 à 19h30
La Création de Haydn :
Vendredi 2 décembre 2011 à 20h
L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi :
Dimanche 1er avril 2012 à 15h
Mardi 3 avril 2012 à 20h

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra