La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -162-aulnay

Chicago Blues : une légende vivante

Directeur de la Scène Nationale de Sète, Yvon Tranchant se souvient des cartes blanches offertes à Patrice Caratini.

Publié le 10 novembre 2008

Le blues et Chicago, c’est une vieille histoire, toujours des plus actuelles.

Près d’un siècle que « la ville aux larges épaules » a accueilli les communautés noires du sud profond des Etats-Unis, qui ont peu à peu fait enfler les West et South Side, le ghetto noir peuplé de mille légendes. C’est là, en se branchant à l’électricité et en humant l’asphalte, que certains ont développé une des branches les plus fécondes du blues. Celle incarnée par Muddy Waters, Bo Diddley, JB Lenoir, Willie Dixon et autre Buddy Guy. Génération après génération, tous ces hommes vont continuer de puiser aux sources du Mississippi pour faire évoluer leur propre style, que le spécialiste Gérard Herzhaft a qualifié de « delta de béton » dans une allégorie fleurie. Outre le caractère autrement âpre du blues électrique, il faut souligner l’importance des paroles, ancrées dans une rude réalité. Bien avant les rappeurs, les bluesmen de Chicago se font les porte-voix de ceux qui n’en ont pas. Jusqu’à aujourd’hui, le blues fait partie de cette ville. « Chicago Blues : A Living History » : « premier album d’une longue série qui sera distribué dans le monde et qui retracera musicalement l’évolution du Chicago Blues depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui », selon les organisateurs.

Jacques Denis


Samedi 22 novembre à 20h30, avec Lurrie Bell, John Primer et Billy Branch, à L’Espace Jacques Prévert

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques