La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -201-ODEON / THEATRE DE L’EUROPE

ASSOCIATION ET LIBERTE

ASSOCIATION ET LIBERTE - Critique sortie Théâtre Paris ATELIERS BERTHIER

Berthier 17e / La Réunification des deux Corées et Cendrillon
De Joël Pommerat

Publié le 7 septembre 2012 - N° 201

Artiste associé au Théâtre de l’Odéon jusqu’en juin 2013, Joël Pommerat y crée une nouvelle pièce et reprend Cendrillon, bouleversante réécriture du conte.

“Ce qui me passionne et m’enrichit le plus, c’est le travail de création absolue.”

Joël Pommerat

Comment votre association avec l’Odéon est-elle née ?

Joël Pommerat : J’ai une longue histoire de collaboration avec Olivier Py et son équipe, notamment Agnès Troly, sa proche collaboratrice depuis longtemps. Le CDN d’Orléans a été un des premiers centres dramatiques à vraiment soutenir et diffuser mes pièces, du début des années 2000 à la fin du mandat d’Olivier Py à Orléans. Quand il a été nommé à l’Odéon, il m’a proposé de le rejoindre comme artiste associé, mais je venais de m’engager pour trois ans avec les Bouffes du Nord. Quand Peter Brook a quitté les Bouffes du Nord et qu’Olivier a confirmé sa proposition, je suis allé avec plaisir le rejoindre à l’Odéon. Au-delà de l’amitié professionnelle et de l’estime entre nous, l’Odéon m’intéressait beaucoup car la salle de Berthier est la salle parisienne la plus adaptée à mes créations. On peut la configurer de différentes manières ; elle autorise toutes les scénographies ; et, comme il y a deux salles, on peut travailler sur de très longues périodes en amont de la création, en situation de spectacle. C’est unique et précieux. Les discussions avec Luc Bondy et son équipe m’ont permis d’envisager dans l’avenir d’autres projets de création à Berthier. Je vais donc sans doute continuer à collaborer avec le Théâtre de l’Odéon, mais sans le label d’artiste associé. Ce contrat d’association court jusqu’en juin 2013, avec une création prévue en janvier. Puis je vais développer mon association avec le Théâtre National de Bruxelles. J’ai toujours refusé l’idée de diriger un lieu, mais j’ai cherché à développer des liens de fidélité avec les théâtres. Et aujourd’hui, je recherche plus de liberté.

Que jouez-vous à l’Odéon cette saison ?

J. P. : Nous allons reprendre Cendrillon et je vais créer un spectacle qui s’appelle La Réunification des deux Corées, dont je ne vous parlerai pas, parce que j’y travaille et que je ne me sens pas encore assez sûr de moi. Au début de la conception et de l’écriture d’un spectacle, je rechigne toujours à en parler ; j’ai des scrupules, autant faits de prudence que de confusion.

Peut-on considérer qu’il y a deux parties dans votre œuvre : les mythes et la fiction pure ?

J. P. : Par la force des choses, oui. Ces deux lignes se sont constituées par hasard autant que par nécessité. J’ai réécrit trois contes – encore que Pinocchio ne soit pas tout à fait un conte, même s’il est devenu un mythe. J’ai réalisé trois spectacles à partir de ces mythes, et on peut dire aujourd’hui qu’ils constituent un assemblage catégorisable. Mais ce n’est ni conscient ni volontaire de ma part. Cendrillon répondait à une invitation du Théâtre National de Bruxelles. J’ai d’ailleurs eu peur d’une espèce de spécialisation, en revenant si vite au conte après Pinocchio. En même temps, Il y a chez moi un intérêt, une utilité et un sens à venir de temps en temps me ressourcer avec ces grandes histoires : c’est une manière de continuer à m’éduquer comme auteur, parce que j’ai choisi de ne pas abandonner le récit au théâtre. Mais ce travail à partir d’une œuvre existante diffère du travail de création ex nihilo. Et ce qui me passionne et m’enrichit le plus, c’est le travail de création absolue.

Propos recueillis par Catherine Robert

 

 

A propos de l'événement

La Réunification des deux Corées
du jeudi 17 janvier 2013 au samedi 29 juin 2013
ATELIERS BERTHIER
14 bd. Berthier, 75017 Paris
La Réunification des deux Corées, du 17 janvier au 3 mars 2013. Cendrillon, du 23 mai au 29 juin 2013. Du mardi au samedi 20h, dimanche 15h. Tél : 01 44 85 40 40. www.theatre-odeon.fr
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre