La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -151-enghien

Armando Menicacci

Armando Menicacci - Critique sortie Danse
Mettre en valeur le cheminement intérieur des danseurs. © Armando Menicacci + photo portrait Menicacci/Delecluse (crédit photo Armando Menicacci)

Publié le 10 octobre 2007

Comment les danseurs investissent les signes des partitions

Armando Menicacci et Christian Delecluse présentent Under_score chorégraphie improvisée autour d’un dispositif de génération de partitions de danse .

Quelle définition donneriez-vous du terme de « partition » dans le domaine de la danse ?

Une partition, si l’on reprend la définition de Nelson Goodman, c’est l’objet qui garantit l’identité d’une œuvre au-delà des interprétations : une sonate de Mozart peut et doit être interprétée par des musiciens différents, mais elle reste identifiable grâce à la partition. Dans le domaine de la danse, de telles partitions, fondées sur l’écriture du mouvement, existent également. Mais Under_score remet en jeu cette conception de la partition : dans ce projet, les partitions ne sont pas conservées, elles se détruisent, leur auteur n’est pas un chorégraphe, mais un logiciel. D’une certaine façon, la « vraie » partition, celle qui identifie Under_score, c’est ce logiciel, que Christian Delecluse et moi avons programmé. Nous ne l’influençons que très modérément, en déterminant, par exemple, une probabilité plus ou moins élevée pour que les prochains choix du logiciel incluent des mouvements très rapides, ou ce que nous appelons des « obsessions spatiales » (qui indiquent aux danseurs qu’ils doivent demeurer dans un espace circonscrit).

« Le but est d’offrir au spectateur un moyen d’appréhender la façon dont les danseurs inventent, composent dans l’espace, interagissent… »

Pourquoi parlez-vous de pièce « improvisée » ?

Les signes sont pauvres, ils donnent très peu d’indications de mouvement. Parfois la partition livre seulement une durée ou une direction, que les danseurs sont libres d’investir comme ils le souhaitent. Les danseurs découvrent la partition, projetée sur de grands écrans, en même temps que les spectateurs : ils opèrent sur-le-champ, à partir des consignes.

Les spectateurs peuvent-ils lire les partitions ?

Avant que les danseurs n’entrent, nous expliquons comment fonctionnent les partitions. Le public peut ainsi lire les signes et voir comment chaque interprète les investit : le but est d’offrir au spectateur un moyen d’appréhender la façon dont les danseurs inventent, composent dans l’espace, interagissent… Under_score nous invite à accompagner l’artiste dans son voyage imaginaire, en mettant à l’honneur le savoir-faire de magnifiques interprètes. C’est, tout simplement, un hommage aux danseurs.

Propos recueillis par Marie Chavanieux


Le 25 octobre dans spectacle # 3 à 20h, précédé de Por si So de Helder Vasconcelos.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse