La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -146-Ferre

Alain Raemackers, intercesseur d’exigence

Alain Raemackers, intercesseur d’exigence - Critique sortie Jazz / Musiques

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

Responsable artistique éditorial du label Le Chant du Monde chez
Harmonia Mundi
, Alain Raemackers, qui connaît bien l’?uvre de Léo Ferré et
celle d’Yves Rousseau, a soutenu leur rencontre autour du recueil Poète? vos
papiers !
, « comme une évidence ».

Originalité

« J’ai aidé Yves à définir un projet qui ne soit pas l’éternelle compilation
des mêmes titres. C’est ainsi que nous en sommes arrivés à l’idée de poursuivre
le travail de mise en musique de Poète? vos papiers ! Difficile, parfois
hermétique, d’une qualité quasi-rimbaldienne au point de vue formel, ce recueil
a nourri le répertoire de Ferré qui a mis régulièrement les textes qui s’y
trouvent en musique, parfois longtemps après les avoir écrits. Une bonne partie
des textes choisis par Yves n?ont jamais été mis en musique par Ferré : il était
important de continuer ce travail. J’ai été le premier témoin du travail de
création d’Yves mais je ne suis évidemment pas intervenu sur la musique. A vrai
dire, je ne m’attendais à rien car j’étais épuisé par ces années passées à
rencontrer des gens incapables de reprendre autre chose que Avec le temps
ou Jolie Môme? »

Mélodie

« Ferré a investi très tôt deux types d’écriture : d’une part des chansons et
d’autre part de la poésie, qu’il semblait écrire pour lui-même et en parallèle,
en se disant que c’était parfois trop long, abscons, énigmatique. Mais à un
moment, il s’est libéré de ce complexe et a exploité cette part-là de son ?uvre
sans plus aucune retenue. A cet égard, il a vraiment fait figure de défricheur
pour la génération qui a suivi. Lorsqu’on s’empare du répertoire de Ferré, mon
obsession et mon seul impératif est qu’on respecte la mélodie, ce que fait Yves,
non seulement dans son écriture mais aussi en choisissant deux chanteuses qui
sont deux grandes vocalistes. »

Exigence

« Ferré a opposé la rigueur et l’exigence de la musique classique à
l’improvisation du jazz. Assez critique, il a affirmé un camp contre l’autre,
mais le jazz a beaucoup évolué depuis 1950. Yves Rousseau, qui est à la tête
d’un quartet original, a un mode d’écriture qui rappelle autant le jazz que la
musique classique du début du 20e siècle. Nourri de plusieurs influences,
il est ouvert sur des mondes originaux et est tenté par les lointaines marges du
jazz. La manière incroyable dont il a revisité Aguirre, le film de
Herzog, ou les musiques des films de Tati a été marquante. Dans le milieu du
jazz contemporain, il est identifié par son exigence. »

A propos de l'événement



Les 23 et 24 mars 2007 à 20h30 à La Bergerie, Espace Culturel de Nangis.
Cours Emile-Zola, 77370 Nangis. Réservations au 01 64 60 52 09. Le 3 avril 2007
à 20h30 au Théâtre de la Coupe d?Or, 101, rue de la République, 17300 Rochefort.
Réservations au 05 46 82 15 15.


Renseignements sur
www.pourfairebouillirlapluie.com



Spectacle coproduit par Jazz sous les Pommiers (Théâtre Municipal de
Coutances) et les Rencontres Internationales de jazz de Nevers. Dans le cadre de
la résidence artistique d?Yves Rousseau à Nangis, création soutenue par le
Ministère de la Culture, la Région Ile-de-France, la ville de Nangis, le Conseil
Général de Seine-et-Marne et Pour faire bouillir la pluie.



Léo Ferré au Théâtre Libertaire de Paris. Coffret en vente sur le site
www.leo-ferre.com
et par correspondance (La Mémoire et la Mer, 1, avenue Henri-Dunant, 98000
Monaco).


Page réalisée par Catherine Robert

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques