La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival Les Singulier·e·s – 7ème édition

Festival Les Singulier·e·s – 7ème édition - Critique sortie Théâtre Paris FESTIVAL
Fabien Buring / Sandrine Juglair dans Dicklove

festival / le 104

Publié le 27 janvier 2023 - N° 307

Au Centquatre, le festival Les Singulier·e·s accueille pour la 7ème année des propositions hybrides, inclassables. Au croisement de nombreuses disciplines, les vingt spectacles à découvrir du 18 janvier au 17 février forment d’étonnants portraits et autoportraits.

Dans l’esprit d’ouverture et de partage du Centquatre, Les Singulier·e·s fait place à des formes qui peinent à trouver leur place au sein des programmations usuelles parce qu’atypiques, parce que croisant les disciplines de manières inhabituelles. Depuis ses origines, ce festival accorde une place centrale au portrait et à l’autoportrait. Cette 7ème édition ne fait pas exception : on y trouve des artistes qui se racontent à travers leur création, et d’autres qui se consacrent à des figures qui les ont marqués et qui ont marqué l’Histoire. Parmi les vingt propositions de l’année, on trouve des artistes reconnus s’essayant à de nouvelles formes. On y découvre aussi des talents plus émergents, eux aussi engagés dans des recherches qui repoussent les frontières des disciplines. Théâtre, musique, vidéo, littérature, arts plastiques, cirque, danse ou encore performance sont ainsi au rendez-vous de ces Singulier·e·s.

Étonnantes mises en « je »

On retrouve quelques artistes familiers du Centquatre. Claire Diterzi par exemple, qui vient avec deux propositions : Concert à table avec le musicien et compositeur Stéphane Garin, et Puisque c’est comme ça je vais faire un opéra toute seule, où la musique se partage de manières inattendues. Lui aussi familier du lieu, le collectif BERLIN vient avec une nouvelle pièce décloisonnant fiction et documentaire, The making of Berlin. Avec Sandrine Juglair et son Dicklove, le cirque bouscule les frontières entre les genres. Les lauréats du jury Impatience 2021, Anaïs Muller et Bertrand Poncet, se mettent avec leur humour décalé sur les traces de Marguerite Duras. Le chorégraphe et danseur iranien Hooman Sharifi revisite Le Sacre du printemps avec des artistes de son pays où la danse est interdite… Chez les Singulier·e·s, l’intime est à la croisée du poétique et du politique.

Anaïs Heluin

Plus de renseignements ici !

A propos de l'événement

Les Singulier·e·s 2023
du mercredi 18 janvier 2023 au vendredi 17 février 2023
FESTIVAL
5 rue Curial, 75019 Paris

Tel : 01 53 35 50 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre