La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Festival Immersion à L’Onde consacré à la danse

Festival Immersion à L’Onde consacré à la danse - Critique sortie Danse Vélizy-Villacoublay L’Onde - Théâtre Centre d’art
© Bart Grietens Red Haired Men d’Alexander Vantournhout

L’Onde / Festival

Publié le 30 octobre 2019 - N° 281

Chaque début de saison à L’Onde, vient le temps d’Immersion. Cette année, c’est à la danse qu’est consacré ce festival. À la diversité des écritures chorégraphiques actuelles.

Premier temps fort de la saison de L’Onde, le festival Immersion exprime la singularité du lieu. Sa transversalité, nourrie par la cohabitation du théâtre avec un centre d’art. Accueillant jusque-là diverses formes de créations pluridisciplinaires, il se concentre pour cette édition 2019 sur la danse. Avec sept spectacles de chorégraphes français et internationaux, renommés aussi bien qu’émergents, le festival offre autant d’exemples des possibilités de la danse pour dire le monde. En se mêlant avec d’autres disciplines par exemple, comme dans la pièce d’ouverture du festival, Red Haired Men de l’acrobate-danseur-chorégraphe belge Alexander Vantournhout. Une rencontre entre l’auteur russe Daniil Harms (1905-1942), le cirque, la musique de Mozart et l’art mise à l’honneur cette année par le festival Immersion. Une belle introduction à une sélection pleine de surprises, d’heureux mélanges.

Entre errance et résistance

Avec la seconde compagnie belge au programme, Delgado Fuchs, on poursuit dans la veine absurde initiée par le premier spectacle. Ode dansée à la matière capillaire, son Runway est une « marche fluide et déterminée ». C’est une « forme élémentaire de résistance », idée également centrale dans Queen Blood, où Ousmane Sy poursuit sa recherche autour du geste et de l’énergie féminine. Avec Sweat baby sweat, Jan Martens nous mène loin de ces rivages engagés. Son corps à corps amoureux dénote par rapport aux autres propositions, très collectives. Comme gYpsy de Léa Cazauran, « errance hip-hop de la jeunesse désabusée d’aujourd’hui » et Tropismes, troisième volet du projet chorégraphique d’Olivier Dubois inspiré par La Divine Comédie. Comme, enfin, The Falling Stardust d’Amala Dianor, qui invite des danseurs classiques virtuoses à se risquer « vers les galaxies méconnues de nos arts ».

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Festival Immersion à L’Onde consacré à la danse
du Mardi 12 novembre 2019 au Mardi 26 novembre 2019
L’Onde - Théâtre Centre d’art
8 avenue Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay, France

Tel : 01 78 74 38 60. www.londe.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse