La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Europe Connexion

Europe Connexion - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre ouvert
Europe Connexion à Théâtre ouvert. CR : Chien-Chi-Tang

Théâtre ouvert / de Alexandra Badea / mes Matthieu Roy

Publié le 28 décembre 2016 - N° 250

Comment l’assistant d’un député européen devient un puissant lobbyiste pour des multinationales de l’agroalimentaire : Europe Connexion raconte en deux langues et sous quatre angles comment se prennent les décisions qui nous concernent. Irréel !

Soutenu par les Tréteaux de France, Matthieu Roy est allé préparer sa dernière création à Taïwan. Europe Connexion, qu’il a présenté au Festival des Arts de Taïpei, mêle sa Compagnie du Veilleur et The Party Theater Group, compagnie taïwanaise, dans un spectacle en français et mandarin qui prend place dans un espace quadrifrontal. Deux acteurs et deux actrices de chaque nationalité incarnent alternativement le couple protagoniste du spectacle. Au centre de l’histoire imaginée par Alexandra Badea, il y a un homme (qui pourrait être une femme), tout d’abord assistant parlementaire d’un député européen, qui passe ensuite au privé, du côté des lobbyistes de l’agroalimentaire avec lesquels il avait noué contact dans les coulisses du Parlement. Une trajectoire cynique bien ordinaire, comme l’a symbolisée dernièrement le passage de Barroso à la banque Goldman Sachs. Une trajectoire qui le conduit, comme souvent les personnages d’Alexandra Badea, à se rapprocher d’un moment de crise où les “principes“ qui régissent sa vie sont sérieusement ébranlés.

Un non-lieu, un tous-lieux de la mondialisation

Comme souvent également, la jeune auteure d’origine roumaine conduit son histoire à la deuxième personne du singulier. Le conjoint et la conjointe endossent alternativement le récit dont l’autre membre du couple devient alors le héros. Le français et le mandarin se relaient, se répètent parfois ou se superposent, dans une mise en scène d’une grande fluidité. L’entremêlement des langues lui sied bien puisque cette histoire mondiale, c’est celle des intérêts privés des multinationales qui tentent par tous les moyens de conditionner les décisions politiques régissant nos vies. Sur scène, il y a donc ce qu’on devine être la suite luxueuse d’un grand hôtel, autour de laquelle s’assoit le public. Casque sur les oreilles, le spectateur est emporté grâce au dispositif immersif créé par Matthieu Roy dans un monde feutré, aux sons étouffés et moelleux. L’effervescence liquide du champagne, la douce sonnerie de l’ascenseur et le mouvement fluide de ses portes qui s’ouvrent peuplent suavement cet espace éthéré où la moquette est aussi épaisse que la couette du lit XXL. C’est un non-lieu, un tous-lieux de la mondialisation d’où se dégage une puissante impression d’irréel. Ici, on n’est plus connecté qu’aux intérêts personnels qui s’entremêlent à ceux de la puissante société pour laquelle on travaille. On se déconnecte du réel pour mieux le gouverner. Femmes de caractère en robes fluides et hommes en costume aux airs de requin y perdent la raison, le sens moral, leur humanité. Et la nôtre avec eux. C’est implacable.

Eric Demey

A propos de l'événement

Europe Connexion
du Vendredi 13 janvier 2017 au Samedi 4 février 2017
Théâtre ouvert
4 Cité Véron, 75018 Paris, France

mardi et mercredi à 19h, du jeudi au samedi à 20h, le dimanche à 16h. Relâche les 15, 22 et 23 janvier. Durée : 1h15. Spectacle vu au Festival des Arts à Taïpei.


Les 10 et 11 janvier au Théâtre Jean Lurçat d’Aubusson, du 6 au 10 février au TAP de Poitiers, le 16 à Thouars, du 21 au 25 à St-Quentin en Yvelines, les 2 et 3 mars à Pantin, du 16 au 25 au Théâtre du Nord à Lille.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre