La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Entretien Thomas Jolly – Une aventure enthousiaste et bouillonnante

Entretien Thomas Jolly – Une aventure enthousiaste et bouillonnante - Critique sortie Théâtre Vélizy-Villacoublay L'Onde

L’Onde de Vélizy / Théâtre d’Arras
Henri VI – cycle 1 / de William Shakespeare / mes Thomas Jolly

Publié le 2 mars 2013 - N° 207

La Piccola Familia présente Henri VI – cycle 1, adapté de la première moitié du triptyque shakespearien consacré à la geste royale des derniers Plantagenêt. 

Que présente cette vaste fresque de huit heures ?

Thomas Jolly : Henri VI, c’est trois pièces. On a monté l’intégralité de la première et la moitié de la deuxième, un peu comme la saison 1 d’un ensemble plus vaste. Nous jouons le premier cycle à l’Onde et espérons pouvoir créer le second pour la saison 2013-2014. Je me suis arrêté au milieu de la deuxième pièce, car Shakespeare fait disparaître, à ce moment-là, tous les personnages de l’ancien monde, celui du règne d’Henri V : il ne reste rien des valeurs du Moyen Age finissant. Les intérêts personnels passent désormais avant l’intérêt commun, l’esprit de la chevalerie et l’idée d’une justice liée au divin, disparaissent au profit d’une individualisation liée à l’invention du moi et à l’entrée dans la modernité, matrice de notre époque. Tous les anciens ont été assassinés ou écartés du pouvoir et Henri VI se retrouve au milieu des jeunes loups voraces, qui remettent en question sa légitimité. S’amorce la guerre des Deux-Roses, qui sera le cœur du second cycle.

Vous dites espérer monter le second cycle. Quels sont les obstacles que rencontre un tel projet ?

T. J. : Un projet comme celui-là, dans une période où les politiques ne font pas le pari de la culture, demeure une drôle d’idée. Pourtant, ce projet démontre que le public, quels que soient son âge et son bagage culturel, répond présent à ce type d’œuvre, par goût de l’aventure et de l’épique, et parce qu’il permet, pendant huit heures, de créer une communauté éphémère. A la fin du spectacle, le public s’applaudit aussi de ce temps de communauté, qui reste un besoin, et qu’on appelle l’être ensemble. Et pour appâter le public, nous avons créé H6m2. C’est le petit frère moqueur et ludique d’Henri VI. Vu en amont du grand, il a un effet teaser, désamorce l’appréhension de la durée et fait venir les spectateurs, qui auraient peur de rentrer dans un théâtre ; un peu comme à la Renaissance, on parodiait les spectacles des salles de théâtre sur les places et les marchés. 

« Shakespeare est très malin : son écriture est une mécanique d’éducation du public. »

Comment vous emparez-vous d’une telle œuvre ?

T. J. : La chose qui m’a semblée primordiale, c’est le souci de lisibilité et de clarté, en utilisant un vocabulaire et des codes qui deviennent autant de conventions avec le public et permettent de développer l’histoire. Shakespeare est très malin : son écriture est une mécanique d’éducation du public. Il fait entrer dans son histoire par le rire, et, peu à peu, pousse le public vers une forme plus exigeante, celle de la tragédie. Je démarre avec des couleurs, des musiques, des matériaux très chauds, pour aller progressivement vers des choses plus électroniques, plus froides, plus technologiques, comme en un lent basculement d’un monde ancien vers un monde nouveau, qui ressemble à celui d’aujourd’hui, un monde qui progresse et se déshumanise à la fois.

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Henri VI - cycle 1
du Mercredi 3 avril 2013 au Samedi 6 avril 2013
L'Onde
8bis, av. Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay
L'Onde de Vélizy, 8bis, av. Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay. Du 3 avril 2013 au 6 avril 2013. Henri VI, le 6 avril 2013 à 16h. H6m2, les 3 et 4 avril. Tél. : 01 34 58 03 69.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre