La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

(D)rôles de Printemps

(D)rôles de Printemps - Critique sortie Théâtre Paris TARMAC
Sacré Printemps ! par les chorégraphes Aicha M’Barek et Hafiz Dhaou. © Blandine Soulage

Le Tarmac / Festival

Publié le 15 mars 2015 - N° 230

Six artistes venus d’Egypte, de Tunisie ou du Liban interrogent le monde et réinventent les formes esthétiques à travers leurs créations,  entre théâtre, danse et performances.  

Trois femmes et trois hommes présentent leurs œuvres imprégnées d’un rapport au réel conflictuel et complexe, que l’art permet de rendre palpable et sensible. La comédienne et metteure en scène libanaise Sawsan Bou Khaled présente Alice, un seule-en-scène d’une grande force visuelle peuplé de hantises et de peurs, où elle se confie à un drôle de chat, où l’imaginaire fait naître une fantasmagorie étonnante entre rêve et cauchemar. Pas de personnage donc mais une femme dans un lit traversée par ses pensées et ses visions, depuis l’enfance jusqu’au futur incertain. Dans le seul-en-scène On the Importance of being an Arab, le comédien et metteur en scène égyptien Ahmed El Attar livre des bribes de confessions intimes, des tranches de vie ancrées dans la vie sociale et politique de l’Egypte aujourd’hui, évoquant notamment ces jours ardents de février 2011 Place Tahrir. Meriam Bousselmi, auteure tunisienne, construit un confessionnal situé dans le hall du théâtre, et invite chaque spectateur à écouter un grand déballage de péchés en tous genres, charnels, véniels, originels ou non. De l’époux infidèle à la femme violeuse, de l’artiste bon à rien au critique aigri, de la prostituée au trafiquant d’antiquités, cette Truth Box met en lumière mille et une façons de se sentir coupable à travers une succession de monologues incisifs.

Le Printemps cherche son visage

Aicha M’Barek et Hafiz Dhaou chorégraphient Sacré Printemps ! pour cinq danseurs, partition à l’image de la Tunisie actuelle et de la société civile qui se mobilise, bousculée et contrainte entre désir de liberté et incertitude du lendemain. « Le printemps cherche encore son visage, son corps, et ses nouveaux alliés », soulignent les chorégraphes, qui invitent à se rassembler malgré des vents contraires. Zawaya, Témoignages de la Révolution, par Hassan El Geretly, metteur en scène majeur en Egypte, fait entendre cinq voix complémentaires sur la Révolution égyptienne de 2011 – voyou à la solde du pouvoir, officier, mère d’un martyr, supporter de football, visiteuse d’hôpital – comme autant de mémoires et de regards face à l’Histoire en marche. Des créations éprises de liberté… par des artistes à l’esprit libre.

Agnès Santi

A propos de l'événement

(D)rôles de Printemps
du Mercredi 11 mars 2015 au Samedi 28 mars 2015
TARMAC
159 Avenue Gambetta, 75020 Paris, France

Tél : 01 43 64 80 80


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre