La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Animal(s) (La Dame au petit chien et Un mouton à l’entresol)

Animal(s) (La Dame au petit chien et Un mouton à l’entresol) - Critique sortie Théâtre verdun Théâtre de Verdun
Isabelle Ronayette, cul par-dessus tête dans La Dame au petit chien. Crédit photo : Arthur Péquin

Tournée / d’Eugène Labiche / mes Jean Boillot

A partir de deux pièces animalières d’Eugène Labiche, Jean Boillot compose un vaudeville brillamment mis en scène, interprété par des acteurs à l’abatage éclatant et à la verve désopilante. 

« Tout animal a un monde », disait Deleuze : Jean Boillot titre en clin d’œil au philosophe le diptyque qu’il crée avec deux courtes pièces de Labiche. Les parasites d’Animal(s) emménagent dans le monde des autres et y installent une joyeuse pagaille, que le metteur en scène orchestre avec une maestria remarquable. Dans La Dame au petit chien, le rapin Roquefavour élit domicile chez son créancier et prend progressivement possession de son salon, de ses domestiques et de sa femme. Dans Un mouton à l’entresol, Falingard, serviteur bossu et myope, profite de la bibliothèque et des forfaitures morales de ses maîtres pour imaginer des expérimentations vétérinaires sur les animaux de la maison et peaufiner ses travaux délirants sur le tournis aviaire ! Premières d’entre toutes les bêtes qui peuplent ces deux pièces de Labiche, les humains : c’est le « devenir-animal » de l’homo sapiens que Jean Boillot interroge, montrant comment la bête se cache sous le masque de la civilisation.

Entre foutre et foutraque

Dès la première image de la pièce, tout est dit : Madame Fontenage est à son canapé comme une moule à son rocher, la crinoline par-dessus la tête et le sexe offert. Ses vapeurs de bourgeoise hystérique la réduisent à l’état de mollusque, mais la vulve que suggère son jupon rougeoyant (saluons les costumes drôles, inventifs et somptueux de Pauline Pô, qui s’amuse à transformer les soubrettes en canard et les vicieux en loups avides) conduit à traquer la métaphore dans les recoins libidinaux de l’inconscient. Petit à petit, les personnages se révèlent et le désir perce sous la bienséance compassée. La jouissance enfin affirmée provoque des débordements gaillards que les comédiens interprètent avec une énergie jubilatoire. Les soubrettes grimpent aux rideaux, le bourgeois entame une géniale parade de séduction sur la moquette violette du salon et tous deviennent ce qu’ils sont au fond : gibbon, lion, perruche, chatte et autres figures d’un bestiaire érotique hilarant. Les quatre comédiens (Guillaume Fafiotte, Philippe Lardaud, David Maisse, Nathalie Lacroix et la sidérante Isabelle Ronayette) font preuve d’un talent éblouissant. La force de la critique politique de Labiche apparaît d’autant plus évidente par ce traitement aussi gaillard qu’intelligent, et l’ensemble compose un spectacle absolument magistral.

 Catherine Robert

A propos de l'événement

Animal(s) (La Dame au petit chien et Un mouton à l’entresol)
du Mardi 3 mars 2015 au Vendredi 29 mai 2015
Théâtre de Verdun
Verdun, France

Le 3 mars à Transversales, Théâtre de Verdun. Le 7 au Trait d’Union à Neufchâteau. Les 12 et 13 au Théâtre Ici et Là à Mancieulles. Les 18 et 19 au Le Studio, Grand Théâtre du Luxembourg. Le 24 au Théâtre Edwige-Feuillère à Vesoul. Les 27 et 28 au Théâtre de Bourg en Bresse. Le 3 avril au Théâtre de Chelles. Les 10 et 11 au Théâtre Jean-Vilar à Vitry-sur-Seine. Le 21 mai au Centre Des Bords de Marne à Le Perreux-sur-Marne. Du 27 au 29 au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines-CDN, à Sartrouville. Durée : 1h45. Spectacle vu à La Halle aux Grains – Scène nationale de Blois. Renseignements sur www.nest-theatre.fr


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre