La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon / 2024 - Entretien / Jacques Descorde

« Ce que nous désirons est sans fin » de Jacques Descorde « un thriller psychologique » qui explore notamment la thématique de l’emprise.

« Ce que nous désirons est sans fin » de Jacques Descorde « un thriller psychologique » qui explore notamment la thématique de l’emprise. - Critique sortie Avignon / 2024 Avignon Avignon Off. Présence Pasteur
© La compagnie des Docks L’auteur et metteur en scène Jacques Descorde

Présence Pasteur / texte et mise en scène de Jacques Descorde

Publié le 4 juin 2024 - N° 323

Familier d’Avignon Off, l’auteur, metteur en scène et comédien Jacques Descorde éclaire dans ses pièces la construction des êtres face à l’adversité, une inlassable quête de sens et de vérité intime. Cette année il crée à partir d’un fait divers au mobile insaisissable « « un thriller psychologique » explorant notamment la thématique de l’emprise. 

L’écriture de votre texte a été inspirée par un fait divers impliquant un père et son fils. Quel est-il et pour quelles raisons avez-vous voulu le raconter et le mettre en scène ?

Jacques Descorde : La pièce est basée sur une histoire vraie : le meurtre de Bernard Mazières, un ex-journaliste politique du journal Le Parisien, perpétré par son fils de 17 ans avec la complicité d’un ami. Le mobile de ce crime demeure énigmatique. Nous connaissons le déroulement des événements mais le motif reste insaisissable. Je me suis interrogé sur la manière dont cette tragédie a pu se développer au sein même de la maison familiale.

Votre pièce est décrite comme « un thriller psychologique ». Comment  vous saisissez-vous de cette plongée dans la psychologie des personnages ?

J.D. : La tension palpable de la pièce se nourrit de l’intensité des émotions et de la menace latente qui plane. La relation entre le fils et son ami est marquée par une domination toxique, où l’un exerce un contrôle subtil mais puissant sur l’autre. Ce pouvoir se manifeste à travers une manipulation psychologique, emprisonnant le fils dans un cercle vicieux de dépendance et de manipulation. En toile de fond, le désir est un thème omniprésent, soulevant des questions essentielles sur les motivations cachées des personnages dans chaque interaction : « Que veux-tu de moi ? » et « Ne vois-tu rien venir ? »…

« Le désir est un thème omniprésent, soulevant des questions essentielles sur les motivations cachées des personnages. »

Quelles sont les lignes directrices de votre mise en scène ?

J.D. : Chaque scène a été élaborée à partir d’improvisations, imprégnées d’une essence expressionniste. Mon objectif est d’intégrer cette esthétique à la fois dans le jeu et sur scène. Pour exemple, le spectacle est ponctué par des vidéos qui s’inspirent du film Les oiseaux d’Hitchcock.

Le sujet des relations familiales fracturées, que vous avez déjà abordé dans d’autres pièces, est dans cette pièce central. Ce thème est-il un axe directeur de votre démarche artistique ?

J.D. : Dans mes histoires, il y a toujours des enfants. Des petits et des grands enfants courageux, téméraires, malins. Des enfants « lumière » capables de soulever des montagnes, capables de tout pour vivre et survivre. Des enfants « roc » devenus plus fort que les adultes, plus matures que leurs propres parents quand ces derniers sont incapables d’assumer leurs responsabilités de parents. Cette fois-ci, c’est un enfant « ombre » de 17 ans, dans cette période symbolique où l’on cherche à se défaire de l’autorité parentale, qui souhaite réellement tuer son père. Cette intention peut être le résultat d’un lourd secret de famille…

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

Ce que nous désirons est sans fin
du mercredi 3 juillet 2024 au dimanche 21 juillet 2024
Avignon Off. Présence Pasteur
13 rue Pont Trouca, 84000 Avignon

à 12h50. Relâche les 9 et 16 juillet. Tél : 04 32 74 18 54. Texte paru aux Éditions l’œil du souffleur.

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes