La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

La Journée d’une rêveuse (et autres moments…)

La Journée d’une rêveuse (et autres moments…) - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
JOURNAL D'UNE REVEUSE de COPI Adaptation et mise en scène Pierre Maillet avec Marilu Marini. piano Lawrence Leherrissey. Lumières Bruno Marsol Costumes Raoul Fernandez Comédie de Caen/CDN de Normandie. Théâtre rue des Cordes. 06 11 2015 ©Tristan Jeanne-Valès

Reprise / Théâtre du Rond-Point / d’après Copi / mes et adaptation Pierre Maillet

Publié le 24 avril 2017 - N° 254

Pierre Maillet conçoit un hommage à Copi et à l’une de ses interprètes emblématiques : Marilù Marini. Il entremêle des extraits de La Journée d’une rêveuse et de Rio de la Plata dans un duo surréaliste pour une comédienne et un pianiste. Eclatant.

C’est elle, en 1984, qui créait au théâtre le rôle de la célèbre Femme assise de Copi, sous la direction de son complice Alfredo Arias. Cela, quelques années avant d’interpréter Les Escaliers du Sacré-Cœur et Le Frigo, du même auteur, sous la direction du même metteur en scène. C’est elle (accompagnée par le pianiste Lawrence Lehérissey, ainsi que par les voix – off – de Marcial Di Fonzo Bo, Michael Lonsdale et Pierre Maillet) qui aujourd’hui, quelques décennies plus tard, porte haut les couleurs surréalistes de l’artiste argentin dans ce formidable cabaret théâtral. Marilù Marini est une interprète hors norme. Une comédienne capable de passer du clown à la femme fatale, de la fillette innocente à la vieille dame indigne, de la diseuse distinguée au personnage de cartoon, avec une aisance qui confine à la grâce. C’est ce qu’elle fait dans La Journée d’une rêveuse (et autres moments…), proposition pleine de liberté pour laquelle le metteur en scène Pierre Maillet a choisi de réunir deux textes de Copi.

Derrière le rire : la mélancolie

Le premier (La Journée d’une rêveuse, pièce créée par Jorge Lavelli en 1968 avec Emmanuelle Riva dans le rôle-titre) est un conte loufoque au sein duquel une certaine Jeanne décide, un matin, d’échapper aux contraintes de son existence pour vagabonder dans un monde de rêveries. Le second (Rio de la Plata, qui devait servir de préface à un roman que Copi, mort du sida en 1987, n’a jamais écrit) est un texte autobiographique à travers lequel l’auteur revient sur différentes périodes de son existence, ainsi que sur son rapport à l’écriture. Alliant sens du burlesque et profondeur, Marilù Marini touche ici à ce qu’il y a de plus précieux dans l’univers de Copi : un rire franc et audacieux, à l’occasion irrévérencieux, qui transperce le réel pour dessiner le chemin d’un ailleurs poétique. Dans la mise en scène au millimètre de Pierre Maillet, cet ailleurs voit se déployer et grandir les accents d’une mélancolie très touchante. Une mélancolie en creux, à la présence presque clandestine, qui rejoint la justesse et l’authenticité de cette envolée théâtrale nourrie d’extravagances.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

La Journée d’une rêveuse (et autres moments…)
du Mardi 2 mai 2017 au Dimanche 21 mai 2017
Théâtre du Rond-Point
2 Avenue Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris, France

Théâtre du Rond-Point, 2bis avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris. Du 2 au 21 mai, du mardi au dimanche à 18h30, relâche lundi. Tél : 01 44 95 98 00. Durée : 1h20. Spectacle vu aux Célestins à Lyon.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre