La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Nina Santes et Célia Gondol

A Leaf, Chorégraphie de Nina Santes et Célia Gondol

A Leaf, Chorégraphie de Nina Santes et Célia Gondol - Critique sortie Avignon / 2019 Avignon Festival d'Avignon. Les Hivernales - CDCN d'Avignon
Nina Santes et Célia Gondol Crédit : Cali Dos Anjos

CDCN Les Hivernales / Chor. Nina Santes et Célia Gondol
Entretien

Publié le 23 juin 2019 - N° 278

Complices de longue date, Nina Santes et Célia Gondol recréent à deux voix et quatre mains leur concert chorégraphique A Leaf.

Vous avez créé A leaf, far and ever en 2016. Pouvez-vous nous parler en quelques mots de cette première version de votre pièce ?

Nina Santes et Célia Gondol : Avec A leaf, far and ever, nous avions créé une pièce contemplative dont le fil conducteur était le son. Pour cette première version, notre postulat de départ était de « parler la musique et danser la disparition du langage ». Par là, nous nous intéressions au son des choses, aux qualités de vibration, d’onde, qui seraient à l’origine de toute matière. Nous avions fabriqué des situations vocales et chorégraphiques à partir d’une collecte de sons de l’univers, en nous référant notamment à la banque de données de la NASA.

Pourquoi avoir eu envie de recréer cette pièce ?

N. S. : Ma rencontre avec la pensée écoféministe et la création de la pièce Hymen Hymne, notamment, m’ont amenée une autre lecture de A leaf et de ses intentions profondes.

C. G. : Actuellement, la recherche scientifique est toujours plus en expansion. Des projets comme la conquête de Mars ne sont plus de la science-fiction. Parallèlement, la prise de conscience du désastre environnemental est de plus en plus importante. Ces évolutions faisaient déjà partie de nos échanges en 2016, mais ils résonnent aujourd’hui avec un réel sentiment d’urgence.

N. S. et C. G. : Nous vivons avec le sentiment de mort imminente de notre habitat premier, de notre environnement. Qu’est-ce que cela fait à nos corps ? Comment continuer à vibrer, à rester empathiques ? Comment recomposer des organisations sensibles ? Est-ce qu’on peut encore se servir du théâtre pour ça ? Quelles cosmogonies peut-on formuler collectivement pour changer de paradigme, de récit ? Cette pièce brasse ces questions qui appartiennent à nos démarches respectives.

« Nous vivons avec le sentiment de mort imminente de notre habitat premier. Qu’est-ce que cela fait à nos corps ? »

Outre son titre raccourci, quels sont les changements par rapport à la version originelle ?

N. S. et C. G. : Depuis cette création en 2016, nous avons chacune mené des projets de spectacles et performances au sein desquels la dimension immersive, inclusive, la relation scène/ salle, performeurs/ spectateurs, est devenue centrale. Nous avons eu le désir de retravailler A Leaf dans un dispositif plus poreux, qui s’autoriserait un rapport direct avec le spectateur, et jouerait plus entre réel et fiction. Dans sa structure, la pièce devient plus clairement un concert, articulant un certain nombre de morceaux. Ces morceaux sont composés de chants, de danses, de prises de parole, d’échanges avec l’audience.

 

Propos recueillis par Delphine Baffour

A propos de l'événement

A Leaf, Chorégraphie de Nina Santes et Célia Gondol
du Samedi 6 juillet 2019 au Lundi 8 juillet 2019
Festival d'Avignon. Les Hivernales - CDCN d'Avignon
18 rue Guillaume Puy

Les 6 et 7 juillet à 15h et 18h, le 8 juillet à 11h. Tél. 04 90 14 14 14. Durée : 50 mn.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes