La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Akram Khan

Outwitting the Devil, Chorégraphie Akram Khan

Outwitting the Devil, Chorégraphie Akram Khan - Critique sortie Avignon / 2019 Avignon Festival d’Avignon. Cour d’honneur du Palais des papes
Akram Khan Crédit : Jean-Louis Fernandez

Cour d'honneur / Chor. Akram Khan
Entretien Akram Khan

Publié le 23 juin 2019 - N° 278

Pour sa première fois à Avignon, Akram Khan est programmé dans la Cour d’honneur du Palais de Papes. Il présente Outwitting the Devil, une épopée qui évoque notre rapport à la nature.

Ce sera votre première fois au Festival d’Avignon. Créer pour la Cour d’honneur a-t-il une signification particulière pour vous ?

Akram Khan : Jouer dans la cour d’honneur est pour moi quelque chose de puissant. C’est un endroit de grands moments. De grands moments ont été vécus dans cette Cour par de grands artistes, comme Peter Brook et bien d’autres. Je suis terrifié, heureux et honoré à la fois.

Quelles ont été vos inspirations pour Outwitting the Devil ?

A.K. : Dans Outwitting the Devil, l’inspiration originelle vient du dernier repas du Christ, et de l’idée de ressources, c’est-à-dire de nourriture, de pain, de partage. C’est là que le voyage commence, que la recherche commence pour la narration. Ensuite il y a L’Epopée de Gilgamesh que l’on mélange avec La Cène de Léonard de Vinci. L’histoire de Gilgamesh nous sert de trame pour évoquer la relation entre l’humanité et la nature, les erreurs que nous continuons de commettre vis-à-vis de celle-ci. Outwitting the Devil traite de la manière dont notre volonté de puissance et d’indépendance vis-à-vis de la nature nous a séparés d’elle. Nous sommes passés d’une société matriarcale liée à la nature à un système patriarcal. Ce fut selon moi la plus grande des erreurs. Je ressens cela comme une séparation.

« La Cour d’honneur est un endroit de grands moments. »

Après la dernière représentation de Xenos, vous allez arrêter de danser. Est-ce que cela change quelque chose dans votre manière de travailler ?

A. K. : Bien sûr que cela m’affecte. Cela change la manière dont je travaille avec le corps des autres. Mon ego a changé, parce que mon corps porte sa propre histoire émotionnelle, avec son anxiété et sa confiance. Ce qui arrive maintenant, c’est que je peux explorer davantage les émotions des autres, leurs sentiments, leur histoire, leur vécu, et cela me libère de ma propre histoire, me pousse à identifier ma curiosité et mon intérêt pour le parcours et le mode de fonctionnement d’autres personnes. De l’empathie se développe et c’est définitivement une libération par rapport à un travail solitaire.

 

Propos recueillis par Delphine Baffour

A propos de l'événement

Outwitting the Devil, Chorégraphie Akram Khan
du Mercredi 17 juillet 2019 au Dimanche 21 juillet 2019
Festival d’Avignon. Cour d’honneur du Palais des papes
Cour d'honneur du Palais des Papes

à 22h. Durée : 1h20.


Tél. 04 90 14 14 14


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes