La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Raimund Hoghe

36, Avenue Georges Mandel / Canzone Per Ornella

36, Avenue Georges Mandel / Canzone Per Ornella - Critique sortie Avignon / 2018 Avignon Festival d’Avignon. Cloître des Célestins
Raimund Hoghe Crédit : Rosa Frank

Entretien / Raimund Hoghe
Cloître des Célestins / Chor. Raimund Hoghe

Raimund Hoghe, qui fut le dramaturge de Pina Bausch, construit depuis plus de 25 ans une œuvre sensible et exigeante. Il retrouve Avignon avec 36, Avenue Georges Mandel et crée Canzone per Ornella.

36, Avenue Georges Mandel est une pièce sur Maria Callas. Qu’est-ce qui vous inspire particulièrement dans le travail et le destin de cette immense artiste ?

Raimund Hoghe : Beaucoup de choses. Sa voix bien sûr, sa passion pour l’art, sa vie, le succès de l’artiste et la tragédie de la femme. « Que suis-je ? Suis-je seulement une machine à chanter ? » demandait-elle dans une interview. Et elle répondait : « Non, je suis un être humain.» J’aime profondément son discours. J’ai toujours en tête certaines de ses phrases quand je crée ou répète une pièce. « Continue à suivre la voie juste, sans artifice, sans applaudissements faciles, c’est de là que vient la sensation pure, quelle qu’elle soit. » déclarait-elle dans une Masterclass. Dans un autre contexte, parlant de musique et de mouvement : « Si vous prenez la peine de vraiment écouter avec vos oreilles et votre âme, vous y trouverez tous les gestes. » Quand vous la voyez en concert, vous sentez une relation très forte entre musique et mouvement. Elle est très consciente de chaque mouvement et l’on sent son âme dans chacun de ses gestes.

« J’ai pensé que ce serait merveilleux de créer une pièce pour et avec Ornella. »

Pouvez-vous nous parler d’Ornella Balestra, pour laquelle vous créez votre nouvelle pièce ?

R. H. : Ornella a très longtemps été l’interprète de Maurice Béjart et de son Ballet du Vingtième Siècle. Après cela, elle est retournée en Italie où je l’ai rencontrée dans une Masterclass. Nous travaillons ensemble depuis une quinzaine d’années. Depuis notre première collaboration pour Tanzgeschichten en 2003, nous avons fait plusieurs pièces de groupe dans lesquelles elle a toujours été exceptionnelle : Boléro Variations, Swan Lake, 4 Acts, Si je meurs laissez le balcon ouvert, Quartet et récemment La Valse. Mon collaborateur artistique, Luca Giacomo Schulte, a créé en 2009 un solo pour elle, Rosenzeit. Après tant d’années, j’ai pensé que ce serait merveilleux de créer une pièce pour et avec Ornella, une belle femme de plus de 50 ans, une forte personnalité et une incroyable danseuse avec une longue carrière. Il y aura des chansons populaires italiennes et des morceaux classiques qui font partie de l’histoire d’Ornella en tant que danseuse. Je vais combiner la musique avec des textes de Pier Paolo Pasolini. Pasolini a une très belle voix, quand il lit ses textes, cela sonne comme de la musique.

 

Propos recueillis et traduits par Delphine Baffour

A propos de l'événement

36, Avenue Georges Mandel
du Mardi 17 juillet 2018 au Jeudi 19 juillet 2018
Festival d’Avignon. Cloître des Célestins
Place des Corps Saints, Avignon

Tél. 04 90 14 14 14.


à 21h30. Durée : 1h30.


Canzone per Ornella. Du 22 au 24 juillet à 21h30. Durée : 1h20.


Mots-clefs :, , ,

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction