La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

20 Novembre

20 Novembre - Critique sortie Théâtre Alfortville Théâtre-Studio d’Alfortville
Alexandre Zeff

Théâtre-Studio d'Alfortville / de Lars Noren / mes Alexandre Zeff

Publié le 24 mars 2015 - N° 231

Une fusillade dans un lycée allemand, comme on a l’habitude d’en voir aux Etats-Unis. Sauf que celle-ci n’a pas fait de mort, hors l’auteur des faits. Lars Noren s’est emparé du journal laissé par Sebastian Bosse en 2006 sur internet pour créer une œuvre coup de poing, 20 Novembre, que met en scène Alexandre Zeff.

«  Lars Noren s’est inspiré du journal publié par Sebastian Bosse sur Facebook avant qu’il ne se lance dans sa fusillade. Il en a repris quelques phrases mais il a surtout construit un texte portant l’image d’un jeune homme ayant accumulé les souffrances : humiliations infligées par d’autres élèves, jusqu’à la torture, violence des notes et des propos des professeurs. Le personnage n’a pas les armes pour répondre à la dureté presque ordinaire du réel et son extrême sensibilité le transforme en meurtrier. Le travail dans ce spectacle consiste donc à dépasser l’acte commis pour en arriver à une parole poétique qui fasse réfléchir.

Violence démesurée

J’ai choisi pour cela une interprète féminine, Camille de Sablet, à l’instar de Lars Noren qui avait confié ce texte à Anne Tiesmer. Le texte est violent et je voulais trouver un contrepoint, ainsi qu’une manière de dépasser le fait divers pour créer vraiment un personnage. Car souvent, ce personnage meurtrier tape juste dans son analyse sociale. Même si sa violence est démesurée, il porte la clairvoyance parfois simplificatrice de la jeunesse.  Il nous renvoie aussi à nos grandes douleurs et à cette violence intérieure que chacun porte en soi. Ce texte de Noren est très différent des autres. Troué de silences, à la fois au plus proche du réel et s’en éloignant radicalement via une écriture versifiée, 20 Novembre  est un poème aussi violent que doux et musical. Il ouvre sur la voix d’un jeune qui décroche, qui passe de l’autre côté, qu’il est très important d’écouter.  »

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

20 Novembre
du Lundi 6 avril 2015 au Samedi 18 avril 2015
Théâtre-Studio d’Alfortville
16 Rue Marcelin Berthelot, 94140 Alfortville, France

20h30, le samedi à 15h30. Relâche les dimanches et le lundi 13 avril. Tel : 01 43 76 86 56.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre