La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Propos recueillis

Festival Rencontre des Jonglages

Festival Rencontre des Jonglages - Critique sortie Théâtre La Courneuve Centre Culturel Jean Houdremont
Les jongleurs de Gandini avec le Royal Ballet de Londres sont à La Courneuve. Beinn Muir

Centre culturel Jean-Houdremont / Festival

Le Festival est l’occasion de lancer officiellement la toute nouvelle scène conventionnée Jonglage(s) – une première en France – qui unit le Centre culturel Jean-Houdremont à la Maison des Jonglages dirigée par Thomas Renaud. Il nous livre les découvertes de sa programmation.

«  Il existe une vraie maturité du jonglage en tant qu’art. »

 

« Les Rencontres sont le festival de la création jonglée, avec une majorité d’avant-premières, de premières, de premières régionales, mais également des étapes de travail que nous avons appelées les petits et moyens formats, pour un aperçu du  jonglage de demain. Il s’agit d’un véritable panorama des jonglages, avec aussi bien des formats en salle qu’en rue, avec une atmosphère conviviale, des concerts en soirée, et un certain nombre de manifestations à côté des spectacles. Nous accueillons l’avant-première des Bistaki, qui ont une capacité à investir l’espace public et à se l’approprier. C’est quasiment une création in situ même si le canevas est créé, chaque spectacle est une œuvre singulière pour eux. Ils reviennent aujourd’hui avec quantité de maïs et des pelles, et une place importante pour la vidéo. C’est un jonglage chorégraphique, avec un trio corps-objet-espace qui est leur axe de travail principal. Côté tête d’affiche, les Gandini sont très attendus par les jongleurs, mais aussi par le grand public. 4X4 réunit quatre jongleurs et quatre danseurs de ballet et je trouve admirable le parallèle et le jeu des différences entre le jonglage et la danse. EAEO est une autre compagnie étrangère, repérée avec leur création précédente dont le plancher flottant se rétrécissait. Ils utilisent le jonglage comme un langage propre exprimant les choses en soi. Ils s’inspirent ici de Bansky pour inventer un graffiti jonglé.

Jonglage et musique : dialogues singuliers

Il existe beaucoup de parallèles entre jonglage et musique. Thomas Guérineau, qui s’était posé cette question dans sa dernière création et qui est aussi le fondateur de la Maison des Jonglages, travaille depuis dix ans avec sa timbale. Il utilise l’objet comme instrument de percussion, et jongle avec différents objets sur sa timbale. Son nouveau projet donne à l’éclairagiste un rôle très important. Frédéric Perant concocte quant à lui un hommage à Bobby Mc Ferrin, et construit un duo entre la bande-son et son jonglage-rebond qui crée un rythme propre. Enfin Thomas Dequidt s’inspire d’un album du groupe Ten years after. Ce sont trois démarches assez différentes, trois rapports singuliers à la musique, que l’on a voulu mettre en avant dans un moyen format. Chacun des artistes émergents également programmés a sa singularité, sans être pour autant en rupture avec les aînés. Je pense notamment à Tony Pezzo, tout jeune mais déjà un prodige du jonglage au niveau technique, plusieurs fois champion du monde dans différentes catégories. Ou à Cie-to-pia, qui mêle jonglage et cirque avec tissu aérien, mât chinois, et massues. Tous montrent qu’il existe une vraie maturité du jonglage en tant qu’art. »

 

Propos recueillis par Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Festival Rencontre des Jonglages
du Vendredi 10 avril 2015 au Dimanche 12 avril 2015
Centre Culturel Jean Houdremont
11 Avenue du Général Leclerc, 93120 La Courneuve, France

Tél. : 01 49 92 61 61.


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre