La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Week-end danse à la Ferme

Week-end danse à la Ferme - Critique sortie Danse Noisiel La Ferme du Buisson
Crédit : Marc Domage Légende : Tôza !... une des multiples propositions du week-end à la Ferme.

Publié le 20 décembre 2014 - N° 228

La Ferme du Buisson et Arcadi coréalisent cet événement qui mêle spectacles pour le public et rencontres pour les professionnels.

Ce sont des pièces soutenues par l’agence francilienne Arcadi qui constituent la programmation du week-end. Autrefois réunies lors du festival Hors Saison, on les retrouve désormais tout au long de la saison. La Ferme du Buisson, partenaire historique, reste la terre d’accueil de cet événement hivernal qui prévoit, le samedi, des moments privilégiés pour faire découvrir aux professionnels des démarches de compagnies ou échanger avec des artistes tels que Sylvain Prunenec, Fanny de Chaillé, Satchie Noro ou Vincent Thomasset. Côté spectacles, on ouvre sur la dernière pièce d’Emmanuelle Huynh, Tôza !…, qui claque comme un cri : celui qui ouvre les pièces de bunraku, théâtre de marionnettes né au XVIIème siècle. La chorégraphe s’attache ici à l’étrange danse des rideaux qui caractérise ce théâtre japonais, reconstruisant l’espace à partir d’un tissu de feutre, et faisant appel à la mémoire de ce type de rituel et à la mémoire des corps. Chez Marlene Monteiro Freitas également, les corps ne sont que réminiscences. Elle emprunte la poésie du titre de sa pièce D’ivoire et de chair – les statues souffrent aussi à un film de 1953 signé par Alain Resnais et Chris Marker, qui fut censuré pour sa posture anticolonialiste. Elle convoque l’imaginaire en reprenant à son compte le mythe de Pygmalion, auquel se confrontent sept danseurs et percussionnistes.

Cinq spectacles, un film, une exposition, des parcours professionnels

C’est Mié Coquempot qui clôt chaque soirée avec sa pièce PH. Profondément inspiré par la musique de Pierre Henry, qui a offert pour ce projet trois de ses compositions musicales, le spectacle s’annonce comme une « incarnation chorégraphique de l’expérience musicale que propose Pierre Henry ». La chorégraphe a fait appel aux technologies numériques, alliant la lumière, le son, l’image projetée, le dessin numérique… Le tout est pensé comme un écrin pour le dialogue danse-musique, incluant le rapport à l’espace et à la gravité. Ce week-end danse donne à voir d’autres propositions, parmi lesquelles un film de Satchie Noro, ou un projet bien plus hybride du metteur en scène Vincent Thomasset. La présence du danseur Lorenzo de Angelis n’en fait pas une chorégraphie, et la place du texte dit par l’auteur-narrateur impose un jeu théâtral. Médail décor joue sur ce trouble entre les disciplines, mais surtout sur la question du double, et de l’autofiction offerte par deux interprètes. Et comme le centre d’art n’est pas loin, on se saisira de l’occasion pour visiter l’exposition The Yvonne Rainer Project.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Week-end danse à la Ferme
du Samedi 7 février 2015 au Dimanche 8 février 2015
La Ferme du Buisson
Allée de la Ferme, 77186 Noisiel, France

Les 7 et 8 février 2015 de 15h à 22h. Tél. : 01 64 62 77 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse