La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Critique

Une Chambre à soi

Une Chambre à soi - Critique sortie Avignon / 2015 Avignon Théâtre Girasole
Crédit photo : Lorenzo Papace Légende : Anne de Boissy dans Une Chambre à soi.

Théâtre GiraSole / de Virginia Woolf / mes Sylvie Mongin-Algan

Publié le 26 juin 2015 - N° 234

Plus que quelques jours pour découvrir l’une des plus belles créations d’Avignon Off : Une Chambre à soi, de Virginia Woolf, portée à la scène par la compagnie lyonnaise Les Trois-Huit

C’est en 1929, un an après avoir donné, à Cambridge, devant plusieurs auditoires féminins, une conférence analysant les rapports entre les femmes et les œuvres de fiction, que Virginia Woolf publie Une Chambre à soi. Essai éclatant et caustique plaidant pour l’émancipation des femmes, affirmant leur droit à la liberté intellectuelle et à la création artistique, ce texte d’une acuité revigorante revient sur les mécanismes qui ont, jusqu’au XXème siècle, cantonné les femmes à des rôles ménagers. Plongée dans un intense clair-obscur, émergeant des barreaux d’un immense parc à jeu pour enfants qu’elle sera amenée à déconstruire (la scénographie, simple et ingénieuse, est de la plasticienne Carmen Mariscal, les lumières sont de Yoann Tivoli), Anne de Boissy confère à cette parole la fluidité, la précision, la vitalité d’une pensée en marche.

Un manifeste féministe acéré

Une grande pensée, servie ici par une comédienne et une mise en scène admirables. On connaît la profondeur avec laquelle Sylvie Mongin-Algan, au sein de la Compagnie Les Trois-Huit et du Nouveau Théâtre du 8e, à Lyon, interroge non seulement les œuvres, mais aussi la notion de collectif, et le rapport des spectateurs à la scène, au théâtre. La représentation toute en intelligence programmée au Théâtre GiraSole (le spectacle fut créé, en novembre 2013, à L’Arc – Scène nationale au Creusot) confirme la finesse de son regard et la consistance de ses ambitions artistiques. On retrouve, dans cette Chambre à soi à la fois terrienne et littéraire, facétieuse et combattante, toute la force et tout l’humour d’un manifeste féministe acéré. Et on pense, à travers cette dénonciation de la condition faite aux femmes, à l’injustice de toutes les formes de sujétions : sexuelles, donc, mais aussi sociales, culturelles, raciales…

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Une Chambre à soi
du Samedi 4 juillet 2015 au Dimanche 26 juillet 2015
Théâtre Girasole
24 Rue Guillaume Puy, 84000 Avignon, France

Du 4 au 26 juillet 2015 à 15h40. Relâches les jeudis. Durée de la représentation : 1h15. Tél. : 04 90 89 82 63 et 04 90 82 74 42.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes