La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Agenda

Un Printemps de créations à Palaiseau

<p>Un Printemps de créations à Palaiseau</p> - Critique sortie Danse
© KRYSZTOF TUSIEWICZ légende Sarah et Maurice (Yola Buszko et Emmanuel Depoix), couple adultère dans la tourmente de la guerre.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

L’action en faveur du spectacle vivant, et notamment de la danse, s’affirme
de plus en plus à Palaiseau. En témoigne ce temps fort qui met en valeur les
projets phares de la saison.

Le Printemps de créations s’ouvre sur une soirée programmée dans le cadre du
rendez-vous annuel des Rencontres de la jeune chorégraphie européenne en Essonne
(voir article sur la manifestation). C’est autour de la danseuse Flavia Tapias
que s’articulent deux solos qui mettent en évidence le travail d’interprète de
la jeune femme. Si ce temps fort à Palaiseau donne tout autant la parole à la
danse qu’au théâtre, il faut signaler le projet croisé de Jean-Michel Agius et
Laurence Vielle. Il s’agit avant tout d’une rencontre entre le chorégraphe
parisien et la comédienne et auteure bruxelloise. A pied, ils ont fait le trajet
qui sépare leurs deux maisons et recueilli leurs impressions. Cet Etat de
Marche
allie ensuite sur le plateau la danse, le texte, les images et la
musique, pour une traversée émotionnelle d’une expérience commune dont les
traces s’égrainent au fil du spectacle. C’est également en tant qu’auteurs que
Jacques Aunidas et Olivier Lefrançois (complice de Farid Berki dans la compagnie
Melting Spot) ont avant tout abordé leur pièce, Eveil. Leurs textes
écrits autour de la question de l’existence ont nourri leur travail de
chorégraphes hip hop pour mieux nous parler de l’individu, dans une quête de la
rencontre et de l’échange.

Xavier Lot et Thierry Baë, deux aventuriers de la danse

Xavier Lot, que l’on a vu dans sa dernière création à Palaiseau Derrière
les mur / murs
, occupe une place à part avec une soirée Carte Blanche
proposant un spectacle de sa compagnie et un spectacle invité. Préoccupé dans
cette dernière pièce par les rapports Nord / Sud, blancs / noirs, par le
dévoilement de l’oppression et de la notion de bouc émissaire, le chorégraphe va
dans le même sens avec un solo sur l’étranger. On n?arrache pas les
pétales de fleurs à mains nues
cultive la distance entre ici et là-bas, la
rend palpable par cette danseuse qui dénonce les regards et les points de vue
qui la considèrent au travers d’un exotisme curieux. A ne pas manquer, le
Journal d’Inquiétude
de Thierry Baë : sous la forme d’un projet de spectacle
qui tourne au cauchemar, le chorégraphe raconte avec détachement et humour sa
difficile condition d’artiste en quête de reconnaissance. Il rit de lui-même,
met le doigt là où ça fait mal, et botte en touche lorsqu’il s’agit de peindre
le microcosme de la danse. La vidéo s’intègre parfaitement au dispositif et à sa
façon de raconter « son » histoire, manipulant le spectateur et ses émotions
jusqu’à l’ultime dénouement.

Nathalie Yokel

Etat de marche de Laurence Vielle et Jean-Michel Agius, le 27 mars à 21h,
Eveil de Jacques Aunidas et Olivier Lefrançois, le 28 mars à 15h,
Carte Blanche à Xavier Lot
, le 29 mars à 20h, Journal d’Inquiétude de
Thierry Baë, le 1er avril à 17h, au Théâtre des 3 Vallées, parc de l’hôtel de
ville, Palaiseau. Tel : 01 60 14 29 32.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse