La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Agenda

Oui, oui, pourquoi pas, en effet

Les Deux Motsjudicieux de Philippe Dorin suffisent à la découverte du talent de Catherine Pavet, actrice joliment libre et facétieuse sur la scène de Thierry Roisin.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

Carlotta Sagna met en jeu la mémoire de la danse et sa transmission

Oui, oui, pourquoi pas, en effet? Un drôle de titre, comme arraché d’une moue
dubitative tout en laissant la porte ouverte au retournement de pensées’
Carlotta Sagna aime brouiller les pistes, mélanger les genres, entamer les
apparences pour mieux faire sauter le vernis social. Dans cette création, la
chorégraphe italienne, longtemps interprète chez Jan Lauwers et complice de sa
s’ur Caterina, s’intéresse à la mémoire et à sa transmission. Elle invite un
ancien danseur à jouer le gardien du patrimoine de la danse : Ruth Saint-Denis,
Isadora Duncan et bien d’autres illustres figures du passé surgissent en paroles
et promènent leur ombre tutélaire, tandis que trois jeunes interprètes gravitent
autour du vieil homme, tout à la fois surveillant de ce musée imaginaire et
garant du bon déroulement de la représentation. Les corps du présent peuvent-ils
danser avec les fantômes qui habitent l’histoire de la danse ?

Gw. David

Oui, oui, pourquoi pas, en effet, de Carlotta Sagna, les 9 et 10 mars 2007, à
l’Agora-Scène nationale d’Evry et de l’Essonne, Place de l’Agora, 94002 Evry.
Rens. 01 60 91 65 65 et www.theatreagora.com.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse