La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Lemi Ponifasio

Un cri contre le désespoir

Un cri contre le désespoir - Critique sortie Avignon / 2014 Avignon Cour d’honneur
Légende : Lemi Ponifasio. (c) Christian Westerback

Cour d’honneur/ I am / chor. Lemi Ponifasio

Publié le 23 juin 2014 - N° 222

L’artiste néo-zélandais présente sa nouvelle création : une commémoration de la Première Guerre mondiale. 

La danse, le théâtre ont-ils des choses à dire quant aux guerres, aux destructions ?

Lemi Ponifasio : La guerre n’est pas le thème d’I AM, plutôt un stimulus. Mais cela fait cent ans que la Première Guerre mondiale a éclaté, et c’est un moment clé pour penser à notre voyage d’êtres humains : I AM est un hurlement, face au système « civilisé » qui masque notre nature inhumaine. La Terre est jonchée de nos rêves brisés, de la pauvreté, des dégradations environnementales, de notre insatiabilité économique. Chaque jour, nous faisons la guerre, et nous éparpillons le sang et la chair de nos enfants morts dans les déserts et les marais boueux. I AM est une lamentation sur l’échec de notre humanité.

“I AM est une lamentation sur l’échec de notre humanité.”

Vous parlez d’un « rituel de transformation ». Le théâtre peut-il nous transformer ?

L. P. : La plupart des créations humaines nous divisent : religion, technologie, guerre, argent, culture, politique… Nos systèmes sociaux nous ont engloutis dans le désespoir, empêchés de reconnaître notre pouvoir. Comment surmonter la désillusion, la conscience d’être aussi loin de la terre promise ? Le théâtre doit être la vérité menaçante qui réveille nos peurs les plus profondes. Il doit susciter une crise, qui nous force à réagir, à nous transformer, au lieu de dissimuler notre comportement humain.

Vous prévoyez d’accueillir sur scène des personnes volontaires, dans chaque lieu de présentation de la pièce…

L. P. : Nous avons créé un système qui nous assigne à obéir, à fonctionner comme des robots ; tout est fait pour homogénéiser les esprits. I AM est le voyage, dans les villes de différents empires, d’une communauté qui convoque les silencieux, les sans-visages, pour affronter l’empire. Mon approche artistique repose moins sur des méthodes conventionnelles que sur des voyages humains. Dans chaque ville où le projet sera présenté, je travaillerai avec des volontaires : chacun brille à sa façon, chacun détient un savoir-faire unique, une beauté irréductible. Les soi-disant « amateurs » avec lesquels je travaille apportent avec eux des expériences nées des combats de la vie – et pas des combats pour être artistes. Je travaille avec des ouvriers d’usine, des plasticiens, des fermiers, des chercheurs, des prostitués, des pêcheurs… Et avec des gens qui ont voué leur vie au théâtre, comme David Bennent. Pour l’ensemble de ces raisons, ce projet est aussi un bilan, un compte rendu de toute ma vie.

 

Propos recueillis et traduits par Marie Chavanieux

A propos de l'événement

I am
du Vendredi 18 juillet 2014 au Mercredi 23 juillet 2014
Cour d’honneur
Palais des Papes, Place du Palais, 84000 Avignon, France

Cour d'honneur du Palais des Papes. Du 18 au 23 juillet à 22h, relâche le 21. Tél : 04 90 14 14 14. Durée : 1h50.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes