La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre

Un chapeau de paille d’Italie

Un chapeau de paille d’Italie - Critique sortie Théâtre Paris Comédie-Française
Les comédiens du Français s’en donnent à cœur joie. Crédit photo : Christophe Raynaud de Lage

Labiche / Mise en scène Giorgio Barberio Corsetti

Publié le 26 avril 2016 - N° 243

Giorgio Barberio Corsetti signe une mise en scène allègre du chef-d’œuvre de Labiche.

Il aura suffi de l’appétit intempestif d’un cheval, qui se mit à déguster un chapeau de paille négligemment accroché à une branche du bois de Vincennes, pour soudain dérégler le quotidien bien engoncé dans les routines bourgeoises… Car l’accessoire appartient à Mme Anaïs Beauperthuis, surprise en rendez-vous avec son galant militaire, car le canasson séditieux est celui de Fadinard, rentier de son état, qui va se marier le jour même. Et voici que la propriétaire débarque chez lui, escortée de l’amant colérique, pour réclamer son bien. L’infortuné Fadinard se lance alors dans la recherche d’un couvre-chef parfaitement identique et embarque toute la noce dans sa quête éperdue qui trébuche de faux-pas en catastrophes et quiproquos pour finir au poste de police, bouclé pour tapage nocturne. « La bêtise n’est pas une erreur, ni un tissu d’erreurs. On connaît des pensées imbéciles, des discours imbéciles qui sont faits tout entiers de vérités. » remarquait Gilles Deleuze, dans Nietzsche et la Philosophie. C’est toute l’habilité de Labiche que de broder une pièce entière à partir d’une vétille, que de jouer du non sens du bons sens et de montrer l’absurdité des conventions sociales en poussant à bout celles du vaudeville.

Théâtralité de la panique

Giorgio Barberio Corsetti l’a bien compris, qui mène sa mise en scène à train d’enfer. Car le tourbillon qui précipite ces petits bourgeois vers la débâcle n’est que fuite en avant face à l’effroyable vide intérieur qui les mine discrètement. Plus ils s’ennuient, plus ils vibrionnent et s’empiègent… D’ailleurs, ils agissent moins qu’ils sont agis, par leurs obligations, leur famille, leur passé et toutes sortes de contraintes. Plus l’intrigue avance, moins ils maîtrisent les situations, tout en continuant de croire qu’ils mènent leur destinée. Cette théâtralité de la panique, du ratage cauchemardesque, raille à merveille l’agitation stérile et l’idéologie de l’efficace rapidité qui tient en joug notre époque. C’est là que le rire est subversif. Était-il besoin de le forcer par une esthétique années 1970, en affublant les costumes de pantalons « pattes d’eph » et de chemises « col de pelle à tarte », qui font toujours leur petit effet comique ? Pas sûr. Qu’importe : les comédiens du Français s’en donnent à cœur joie et déploient toute leur virtuosité. La mécanique fonctionne. Et le public de rire. Jusqu’au vertige ?

Gwénola David

A propos de l'événement

Un chapeau de paille d’Italie
du Mardi 31 mai 2016 au Dimanche 24 juillet 2016
Comédie-Française
2 Rue de Richelieu, 75001 Paris-1ER-Arrondissement, France

en alternance. Tél. : 01 44 58 15 15. Pièce vue à sa création. Durée : 2h40 avec entracte.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre