La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Trois songes

Trois songes - Critique sortie Théâtre Bagnolet Théâtre de l’Echangeur
Jean-Marc Layer et Guillaume Riant dans Trois songes. ©J.-M. Lobbé

Théâtre de l’Échangeur / de Olivier Saccomano / mes Olivier Coulon-Jablonka

Publié le 20 décembre 2017 - N° 261

Créé en janvier 2016 dans le cadre de la biennale Odyssées en Yvelines, Trois songes – Un procès de Socrate est une subtile invitation à la philosophie. À partir de textes de Platon, Olivier Saccomano et Olivier Coulon-Jablonka y ancrent avec bonheur la pensée socratique dans le présent.

Après 81, avenue Victor Hugo (2015) créé avec un collectif d’immigrés dans le cadre des pièces d’actualité initiées par le Théâtre de la Commune, Olivier Coulon-Jablonka se prête l’année suivante à une autre commande. Celle que lui propose Sylvain Maurice pour le festival Odyssées en Yvelines, dont la prochaine édition aura lieu du 15 janvier au 17 mars 2018. C’est donc il y a deux ans que nous assistions à la création de Trois songes – Un procès de Socrate, présenté alors au Théâtre de Sartrouville et au Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie (78), où les artistes ont été accueillis en résidence, devant un public essentiellement adolescent. Mais avec une exigence telle que les adultes y trouvaient eux aussi leur compte. Les contraintes de l’exercice – une heure maximum, et une scénographie assez légère pour permettre à des lieux non équipés d’accueillir les pièces – ont mené Olivier Coulon-Jablonka sur une voie un peu en marge du travail mi-fictif mi-documentaire du collectif Moukden Théâtre qu’il a co-fondé en 2005 avec Eve Gollac et Florent Cheippe : celle du théâtre philosophique. Dans Trois songes, il met en effet en scène un texte d’Olivier Saccomano écrit à sa demande pour rendre représentable ce que Platon dit de Socrate dans Premier Alcibiade, Euthyphron et Apologie de Socrate. Située lors du procès intenté au philosophe par le tribunal d’Athènes en 399 avant J.-C., cette pièce propose une indispensable réflexion sur la démocratie et ses institutions. Sa reprise au Théâtre de l’Échangeur fait donc partie des bonnes nouvelles de ce mois de janvier.

Socrate dans l’ère du temps

Simple, le dispositif porte la trace de son contexte de création. Au centre d’un cercle formé par des chaises d’école, les comédiens Jean-Marc Layer et Guillaume Riant sont vêtus en conférenciers. En costards qui, à la fin de la pièce pourtant courte, auront tout perdu de leur tenue initiale. C’est que Trois songes est loin d’être une causerie de salon ou de coin du feu. Dans le rôle d’Alcibiade, chef d’État sur le point d’entrer en guerre, Guillaume Riant donne d’emblée le ton : « Tu as l’air d’un pauvre vieux. Tu me suis depuis tout à l’heure », lance-t-il, vaguement agressif, à son compagnon de scène et philosophe. Celui-ci ne se laisse pas démonter. « J’ai bien peur que tu n’arrives à rien sans moi », lui dit-il, l’air malicieux, avant d’entrer en maïeutique. Précis et musclé, ce dialogue au cours duquel sont déconstruites toutes les certitudes d’Alcibiade laisse place à deux autres d’une même nature. Mais avec changement de personnages. Jean-Marc Layer devient Euthyphron, philosophe au langage pétri de maximes, avant d’adopter à nouveau les paroles de Socrate face à un juge qui l’accuse de pervertir la jeunesse en inventant de nouveaux dieux. Immersif sans être frontal ni didactique, Trois songes offre un intelligent théâtre de la pensée en mouvement. Au présent.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Trois songes – Un procès de Socrate
du Jeudi 25 janvier 2018 au Mardi 30 janvier 2018
Théâtre de l’Echangeur
59 Avenue du Général de Gaulle, 93170 Bagnolet, France

à 20h30. Relâche le 28. Durée : 1h. Tel : 01 43 62 71 20. Spectacle vu lors du Festival Odyssées en Yvelines 2016 à Sartrouville.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre