La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Focus sur la création belge

Focus sur la création belge - Critique sortie Théâtre Paris La Maison des Métallos
La Vedette du quartier © YvesKerstius

La Maison des métallos / trois compagnies belges

Publié le 20 décembre 2017 - N° 261

De janvier à mars, c’est un mini festival belge qui prend possession de La Maison des métallos avec trois spectacles donnant à voir la vitalité et la diversité théâtrales de nos voisins francophones.

C’est Riton Liebman, primé en Belgique comme meilleur auteur aux Prix de la critique 2015 pour son Liebman Renégat, qui ouvre le bal de cet aperçu de la création belge. La Vedette du quartier s’inspire de sa vie, au cours de laquelle il obtient à 13 ans son quart d’heure de célébrité en figurant, « à poil, dans le lit de Carole Laure » qui l’embrasse sur la bouche ! C’était dans le film Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier, mais ce succès précoce ne lui a pas épargné ensuite les déconvenues et les ratés. Premier volet d’une trilogie autobiographique intitulée La Thérapie comique (tout un programme !), ce spectacle savoureux manie l’autodérision juive et l’humour belge, offrant « autant l’histoire d’un mec qui se prend dans les portes du paradis, que celle d’un enfant perdu dans un monde de grands ». Anecdotes people (Depardieu, Gainsbourg, Vanessa Paradis), musique funky des années 80 et Rolling Stones sont aussi de la partie pour partager avec le public les failles d’un homme en quête de sens.

Euthanasie et folie

Le mystère de la vie est abordé de façon radicalement différente dans En attendant le jour, une pièce de François Sauveur. Il y est question d’euthanasie, une question particulièrement prégnante en Belgique, deuxième pays, après les Pays-Bas, à l’avoir légalisé en 2002, élargissant même son accès aux mineurs en 2014. « Je ne cherche pas à faire un spectacle militant pour l’euthanasie », explique François Sauveur, « il n’y a sans doute pas de bonne ou de mauvaise manière de mourir et l’euthanasie me semble être une façon comme une autre de passer de l’autre côté. » Tolérance, empathie et ouverture des esprits sont les maîtres-mots de ce spectacle sensible qui mêle témoignages réels et fiction théâtrale. L’avenir dure longtemps revient quant à lui sur les mystères de la psyché à travers le geste incompréhensible de Louis Althusser, le philosophe marxiste, professeur à l’Ecole normale supérieure, qui étrangla sa femme en 1980. Le metteur en scène Michel Bernard a résumé les 350 pages de confession du philosophe et tente de comprendre ce fait divers érigé en tragédie contemporaine. Si l’interrogation reste totale sur ce qui a pu se passer dans la tête de Louis Althusser, on peut saluer la performance d’Angelo Bison qui interprète le philosophe. Le spectacle a reçu en Belgique le prix de la critique du meilleur seul en scène 2016.

Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

Focus sur la création belge
du Mardi 23 janvier 2018 au Dimanche 25 mars 2018
La Maison des Métallos
94 Rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris, France

Tél. : 01 47 00 25 20.


La Vedette du Quartier, texte et interprétation Riton Liebman, collaboration artistique à la mise en scène Jean-Michel Van den Eeyden. Du 23 au 28 janvier 2018, les mardi, mercredi et vendredi à 20h, les jeudi et samedi à 10h, le dimanche à 16h. Durée 1h15. A partir de 14 ans. Tarifs : de 5 à 15 euros.


En attendant le jour, texte et mise en scène François Sauveur. Du 13 au 18 mars, les mardi, mercredi, vendredi à 20h, les jeudi et samedi à 19h, le dimanche à 16h. Durée 1h30. A partir de 16 ans. Tarifs : de 5 à 15 euros.


L’avenir dure longtemps, d'après Louis Althusser, adaptation et mise en scène Michel Bernard. Du 20 au 25 mars.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre