La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / Irène Bonnaud

Amitié d’Eduardo de Filippo et Pier Paolo Pasolini, mis en scène par Irène Bonnaud

Amitié d’Eduardo de Filippo et Pier Paolo Pasolini, mis en scène par Irène Bonnaud - Critique sortie Avignon / 2019 Avignon Festival d’Avignon
Irène Bonnaud Crédit : Jacques Blanchard

Entretien
Irène Bonnaud
Amitié textes Pier Paolo Pasolini et Eduardo De Filippo / adaptation et mes Irène Bonnaud

Publié le 23 juin 2019 - N° 278

Trois comédiens géniaux, deux auteurs d’exception : Irène Bonnaud choisit les meilleurs pour un spectacle itinérant à ne pas manquer, vu le nombre de ses représentations et la qualité de ses interprètes !

Comment ce spectacle est-il né ?

Irène Bonnaud : Il est parti de l’idée de retrouver Martine Schambacher, François Chattot, et Jacques Mazeran pour travailler à nouveau ensemble et le faire dans le cadre de l’itinérance, qui nous tient très à cœur. Le titre vient donc de cette amitié-là. Mais aussi de celle entre Pasolini et Eduardo De Filippo, pour lequel le cinéaste avait une grande admiration. Dans les années 70, Pasolini a écrit un projet de film dans lequel trois mages napolitains traversaient l’Europe en suivant l’étoile de Bethléem. Pasolini, assassiné pendant les repérages, n’a jamais tourné ce film. Il ne reste que son synopsis, un récit d’une vingtaine de pages intitulé Porno Théo Kolossal, que Pasolini avait envoyé à Eduardo en lui demandant d’en écrire les dialogues. J’ai donc fait un montage en insérant au récit de Pasolini, qui ressemble à un conte populaire de Noël, des scènes brèves empruntées à l’œuvre d’Eduardo.

« Ce spectacle est un manifeste du théâtre. »

Pourquoi une telle amitié entre ces deux hommes ?

I.B. : Pasolini avait de l’admiration pour Filippo et son théâtre artisanal resté à l’abri de la standardisation, de l’industrialisation et de la société de consommation. Pasolini était très effrayé par la disparition possible des cultures, des dialectes et des savoir-faire populaires. Ce que le fascisme n’avait pas réussi, la télévision le réussissait : uniformiser la langue italienne et détruire la diversité des cultures précapitalistes. Naples représentait une poche de résistance demeurée à l’âge poétique de l’humanité. Les trois comédiens ont cette qualité-là. Ils ont conservé un rapport artisanal à ce qu’ils font et restent attachés à l’évidence de la décentralisation : un acteur qui raconte une histoire sur une scène rencontre les publics de façon directe après le spectacle. Celui-là est donc particulièrement adéquat à une tournée itinérante.

Que raconte le spectacle ?

I.B. : L’aventure d’un roi mage, qui s’appelle Eduardo De Filippo, et de son valet Ninetto qui voient apparaître l’étoile de Bethléem dans le ciel de Naples. Espérance religieuse ou utopie politique ? Avec Pasolini, on ne sait jamais : l’étoile représente l’idée qui met les hommes en mouvement vers l’espoir d’une vie meilleure. Ils finissent par arriver à Bethléem, mais ils ont pris tellement de temps qu’il n’y a plus rien, sinon un petit Palestinien qui vend des colifichets. Eduardo admet qu’il a suivi une illusion mais que c’est grâce à cette illusion qu’il a vu la réalité du monde. Ce film aurait été un manifeste du cinéma. Ce spectacle est un manifeste du théâtre.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Amitié
du Vendredi 5 juillet 2019 au Mardi 23 juillet 2019
Festival d’Avignon

à 20h ou 20h30. Détail de l’itinérance sur www.festival-avignon.com.  Tél. : 04 90 14 14 14.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes