La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Tristesses

Tristesses - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de l'Odéon
Tristesses, écrit et mis en scène par Anne-Cécile Vandalem. © Phile Deprez

Reprise / Texte et mes par Anne-Cécile Vandalem

Publié le 23 avril 2018 - N° 265

Tristesses met en scène les derniers jours d’une île au Nord du Danemark. Une métaphore politique en forme de chronique villageoise pour un spectacle magistral.

Très applaudie lors du Festival d’Avignon 2016, cette pièce d‘une grande simplicité met en scène une chronique villageoise, alors que les derniers habitants d’une île danoise s’affrontent autour de la dépouille d’une femme retrouvée morte un matin, pendue au drapeau du Danemark. Dans des bicoques en bois d’une austérité toute protestante, habitent le pasteur et sa femme, le maire de la commune, sa femme et ses deux filles, ainsi que le mari de la défunte, fondateur d’un parti populiste d’extrême droite. Ce sont les huit derniers occupants de cette île autrefois prospère, quand y fonctionnaient encore des abattoirs. Ils sont rejoints par la fille de la défunte, désormais personnage politique de premier plan à la tête du parti créé par son père, qui leur rend visite incognito en cette période pré-électorale qu’elle ne voudrait pas voir troublée par cet événement tragique.

Un parfait équilibre

D’où vient la réussite de ce spectacle ? Probablement du parfait équilibre de ses multiples composantes. Théâtre musical qui fait en même temps un usage très pertinent de la vidéo, polar politique réaliste qui tire vers le fantastique avec des personnages fantomatiques errants, métaphore politique et chronique familiale, qui bascule en un clin d’œil du genre sérieux vers un registre comique avec notamment son maire macho aux blagues de beauf, le spectacle offre une palette de registres, tous savamment maîtrisés et disposés. Cela force d’autant plus l’admiration qu’Anne-Cécile Vandalem est à la fois l’auteure et la metteure en scène de Tristesses, où elle incarne également la froide femme politique qui veut transformer les anciens abattoirs en studios de cinéma. Cerise sur le gâteau, l’histoire déploie un second degré de lecture puisqu’à travers les derniers soubresauts d’une île fermée sur elle-même, consanguine et désindustrialisée, se dessine le portrait d’une Europe tentée par le renfermement. Rien ne manque, on vous l’a dit : cette pièce tutoie la perfection.

Eric Demey

A propos de l'événement

Tristesses
du Samedi 5 mai 2018 au Dimanche 27 mai 2018
Théâtre de l'Odéon
Place de l’Odéon, 75006 Paris

du mardi au samedi à 20h, dimanche à 15h, relâche le lundi et le 20 mai. Tél : 01 44 85 40 40. Durée : 2h10. Spectacle vu lors du Festival d’Avignon 2016.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre