La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Trilogie Nicolas Bouchaud

Trilogie Nicolas Bouchaud - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Nicolas Bouchaud dans Le Méridien. Crédit : Jean-Louis Fernandez

Théâtre du Rond-Point / de et avec Nicolas Bouchaud / mes Eric Didry

Magistrale leçon d’interprétation sur la transmission : Nicolas Bouchaud, Eric Didry et Véronique Timsit présentent les trois volets de leur fructueuse collaboration artistique entamée en 2010.

« Ce qui relie ces trois spectacles, dit Nicolas Bouchaud, c’est la transmission (…) Transmettre ces mondes, ces univers, ces pensées », en faisant du théâtre avec des textes sans fiction ni personnage. Dans La Loi du marcheur, le comédien interprète les confessions du « ciné-fils » Serge Daney, invitant le public à faire sienne l’interrogation sous-jacente aux propos de Serge Daney : celle de la nature et du plaisir de la condition de spectateur. De même que le critique de cinéma permet au comédien d’interroger son rapport à l’art et au monde, le médecin de campagne John Sassall l’amène à scruter ses postures existentielles dans Un métier idéal. Mise en abyme vertigineuse : l’interprétation et la mise en scène placent le spectateur dans une position de participation, qui le force à son tour à l’introspection. Le comédien passe d’un niveau de jeu à un autre en virtuose des paradoxes de son métier.

Acteur pneumatique

Celan rend hommage à Büchner dans Le Méridien, texte écrit à l’occasion de la remise du prix reçu en 1960, à Darmstadt. Devant un auditoire dont les membres faisaient semblant d’oublier que l’art peut s’accommoder du pire, Celan dit la poésie comme retrouvaille avec l’être. Le comédien parvient à actualiser les mots du poète, en les vivifiant, à l’instar de ces « acteurs pneumatiques » dont parle Novarina, qui savent « refaire l’acte de faire le texte » et le « réécrire » avec leur corps. La mise en scène installe les mots au plateau, le blanc de la craie les dessinant sur l’ardoise du sol et l’éponge les faisant surgir derechef sur la poussière de leur apparition. Nicolas Bouchaud réalise alors le miracle inexplicable de la messe comédienne : le poème, vivant, est le seul rempart contre les forces de mort.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Trilogie Nicolas Bouchaud
du Mercredi 7 mars 2018 au Samedi 14 avril 2018
Théâtre du Rond-Point
2bis, avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris

La Loi du marcheur (entretien avec Serge Daney) d’après Serge Daney, Itinéraire d’un ciné-fils, film de Pierre-André Boutang et Dominique Rabourdin. Du 7 au 18 mars 2018 à 21h. Un métier idéal, d’après le livre de John Berger et Jean Mohr. Du 20 au 31 mars à 21h. Le Méridien, d’après Paul Celan. Du 4 au 14 avril à 21h. Le 26 mars à 19h, projection du film de Fanny Vidal, Nicolas Bouchaud, mettre en jeu le présent. Réservations au 01 44 95 98 21.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre